Qu’est-ce que le cloud hybride et quelles sont ses applications ?

Temps de lecture : 4 minutes

L’avenir du cloud ne passera pas en mode uniquement privé, ni uniquement public. Comme dans le monde automobile, l’hybridation s’impose aujourd’hui comme un modèle dominant de la gestion des infrastructures IT. Mais quels sont les bénéfices concrets du cloud hybride? Qui est concerné ? Par où commencer ? On vous dit tout.

Qu’est-ce que le cloud hybride ?

Comme son nom l’indique, le cloud hybride associe un environnement on-premise avec des services de cloud privé et un cloud public. Le cloud hybride permet d’apporter de l’agilité et moderniser son IT sans renier l’existant.

Pour rappel :

  • - Le cloud privé implique des serveurs dédiés à une unique entreprise
  • - Le cloud public se base sur des serveurs partagés entre les différents clients d’un fournisseur

En pratique, le cloud hybride va en pratique permettre de combiner plusieurs types de cloud en exploitant une infrastructure de data center sur site traditionnelle.

 

Livre Blanc
Transformation numérique : la défense et le renseignement

Les opérations militaires et de renseignement adoptent facilement la transformation numérique pour améliorer leur préparation, moderniser leur environnement de travail et renforcer la collaboration.

Télécharger

Quels sont les avantages du cloud hybride ? 

Le cloud hybride permet de tirer les meilleurs avantages des deux types de clouds (privé et public). Il apporte la scalabilité et l’évolutivité des infrastructures publiques tant en permettant à une organisation de conserver le contrôle de ses applications et de ses données sensibles.

Cette approche est pertinente puisque les entreprises ont, de fait, des niveaux de maturité très différents et ne peuvent s’affranchir de leur existant. « Les environnements de nos clients sont très hétérogènes, observe Christophe Borde, directeur produit marketing chez Microsoft pour le cloud hybride, l’edge et l’internet des objets (IoT). Leurs patrimoines sont constitués de centaines voire des milliers d’applications développées sur des technologies différentes, containerisées ou non, alimentées par diverses bases de données. »

A contrario, la cloudification du système d’information donne l’occasion aux organisations de rationaliser leur patrimoine applicatif, en décommissionnant des applications obsolètes ou peu utilisées, pour les remplacer éventuellement par des solutions en mode SaaS.

Par ailleurs, l’hybridation ouvre la voie au multicloud. Pour limiter le risque de dépendance, un nombre croissant d’entreprises recourent, par ailleurs, à plusieurs clouds publics afin de sélectionner, provider par provider, les services les plus compétitifs et/ou les plus innovants à un moment donné. Selon le cabinet d’études Gartner, 81 % des organisations au niveau mondial font appel à au moins deux fournisseurs. Une approche multicloud qui peut toutefois ajouter de la complexité.

Lire aussi 5 minutes pour comprendre le Cloud computing

Quelles entreprises sont concernées ?

Le cloud hybride concerne les entreprises installées qui ont consenti des investissements importants dans leur infrastructure en propre. A la différence des startups ou des entreprises “digital natives” qui partent d’une page blanche en termes de système d’information, elles souhaitent capitaliser sur ce « legacy » tout apportant des touches de modernisation et d’évolutivité. Pour gagner en résilience, elles bâtiront, par exemple, un plan de reprise et de continuité d’activité (PCA/PRA) en faisant appel à l’infrastructure d’un cloud public.

Event
Envision France

Explorez comment Cloud, Analytics et IA permettent d’identifier de nouvelles opportunités, et in fine, générer performance, satisfaction et revenu, lors de Microsoft Envision France le 13 décembre.

Inscription

Comment mettre en place un cloud hybride ?

Il convient tout d’abord, selon Christophe Borde, de mettre en place une stratégie de gouvernance et de conformité. « En raison de contraintes réglementaires ou face à des enjeux de souveraineté sur la donnée, toutes les applications ne peuvent, en effet, être déplacées dans le cloud public. »

Cet arbitrage est particulièrement prégnant dans les industries fortement régulées comme la finance et la santé, ou la fonction publique. D’autres applications ont des contraintes techniques spécifiques comme une application de computer vision qui nécessite une faible latence. Les flux vidéo seront alors traités en mode edge, au plus près de leur captation, plutôt que de transiter dans le nuage.

Des outils pour accompagner la stratégie d’entreprise vers un cloud hybride

Pour accompagner les entreprises sur la voie de la maturité de la transformation cloud, Microsoft et ses partenaires s’appuient sur un cadre méthodologique, le Cloud Adoption Framework. Ce framework réunit un ensemble de documents, de recommandations en matière d’implémentation, de meilleures pratiques et d’outils pour accélérer le cycle d’adoption du cloud. « Il s’agit de prendre la transformation cloud dans toutes ses dimensions, technique mais aussi organisationnelle et financière », complète Christophe Borde.

Microsoft Azure apporte également des réponses techniques  qui concrétisent la vision stratégiques  “Intelligent Cloud et Intelligent Edge” de Microsoft. Son portfolio comprend des solutions répondant à la grande hétérogénéité des environnements. Azure Arc permet ainsi de déployer des services Azure sur n’importe quel type environnement de cloud privé ou de cloud public. La plateforme prend, bien sûr, en charge le cloud de Microsoft mais aussi des clouds tiers comme ceux d’AWS et de Google Cloud.

Azure Arc est compatible avec n’importe quel type de serveur sous Windows ou Linux, cluster Kubernetes ou base de données SQL. Reposant sur les stratégies de sécurité et les standards de gouvernance et de conformité d’Azure, elle permet de déployer des services managés de machine learning et de big data en vue de l’intégration de solution hybride.

Dans la grande famille Azure, Azure Stack permet de créer des applications hybrides et de les exécuter dans un datacenter, un cloud local ou en périphérie du réseau.  Système d’exploitation d’infrastructure hyperconvergée (HCI) livré sur des appliances certifiers de partenaires, Azure Stack HCI permet de moderniser un datacenter avec des services Azure fournissant les dernières mises à jour en matière de sécurité, de performances et de fonctionnalités. Comme son nom l’indique, Azure Stack Edge apporte des services de machine learning ou d’IoT en mode edge. Azure Stack Hub fait, lui, bénéficier des services Azure dans un environnent local, privé et potentiellement déconnecté. De quoi répondre aux différents enjeux et contraintes de toutes les entreprises ou presque !

Lire aussi Cloud : L’hybridation devient le standard de fait

Questions fréquentes

Qu’est-ce qu’une approche multicloud ?

Certaines entreprises recourent à plusieurs clouds publics afin de sélectionner, provider par provider, les services les plus compétitifs et/ou les plus innovants à un moment donné. Une approche multicloud qui peut parfois ajouter de la complexité.

Quels sont les avantages du cloud ?

La cloudification du système d’information permet de rationaliser son patrimoine applicatif, en décommissionnant des applications obsolètes ou peu utilisées, pour les remplacer éventuellement par des solutions en mode SaaS.

Comment passer au cloud ?

Il existe un cadre méthodologique, pour accélérer le cycle d’adoption du cloud. Il s’agit de prendre la transformation cloud dans toutes ses dimensions : technique, organisationnelle et financière.