Cloud privé, public et hybride : quels enjeux pour les entreprises ?

Temps de lecture : 4 minutes

Aujourd’hui, les organisations ont le choix de déployer plusieurs types de Clouds en fonction de leurs cas d’usage et de leurs contraintes technologiques : le Cloud privé, public et hybride. Qu’apportent ces trois approches aux entreprises ? Quelles sont leurs principales similarités et différences ? 

De manière générale, le Cloud Computing permet aux entreprises d’accéder à des ressources et des services informatiques via des serveurs virtualisés. Telle une alternative aux serveurs et datacenters physiques, les organisations peuvent ainsi disposer d’environnements techniques plus agiles et plus performants. Mais également avec des coûts et une consommation de ressources plus adaptés à leurs besoins. Le Cloud computing connaît d’ailleurs un succès croissant. En 2018 déjà, Gartner prédisait que 80 % des entreprises seraient dans le Cloud d’ici à 2025 – et s’impose comme une dimension clé de la transformation digitale des entreprises.   

Livre Blanc
Création d’une ville hyperconnectée

Quelle sont les bonnes pratiques et les défis liés de la création d’une ville hyperconnectée ? Cet Ebook interactif et collaboratif vous dévoile son analyse sur les villes hyperconnectées. 

Télécharger

Performance et sécurisation : les cas d’usage du Cloud privé 

Le Cloud privé est un environnement informatique dédié à une seule organisation. Cette dernière héberge des ressources et applications propres à son activité, dont elle a l’usage exclusif. Il est par essence restreint à un nombre d’utilisateurs identifiés. 

Les entreprises qui ont de lourdes politiques de sécurité ou qui sont soumises à des réglementations complexes ont souvent recours au Cloud privé. En effet, cette approche offre un niveau de sécurisation élevé. Par ailleurs, le Cloud privé permet la mise en place d’infrastructures personnalisées et offre des puissances de calcul élevées, adaptées aux besoins des entreprises. Par cette approche, les organisations sont également plus à même de piloter la gestion des accès pour les collaborateurs et les équipes via des politiques de routage personnalisées. En plus d’accroître la disponibilité des données hébergées sur leurs instances de Cloud.  

En contrepartie, la maintenance d’environnements de Cloud privé ainsi que le contrôle et la sécurisation des applications qui y sont hébergées sont à la charge des entreprises. 

Agilité et optimisation des ressources : les cas d’usage du Cloud public 

Le Cloud public est un environnement informatique fourni par un tiers propriétaire. Son infrastructure est basée sur des serveurs partagés par différentes entreprises. Pour les organisations, le Cloud public permet de bénéficier de services et ressources mutualisés – tels que des bases de données ou des espaces de stockage – et accessibles depuis Internet. Cette approche permet également d’être plus flexibles dans la façon de gérer leurs besoins et consommations en fonction des équipes et de l’activité de l’entreprise. Par exemple, le Cloud public permet d’ajouter ou de supprimer facilement de nouvelles instances Cloud. Et ce, sans générer une charge de travail ou une consommation de ressources conséquente. 

De plus, le Cloud public est une infrastructure gérée hors du réseau des entreprises. Celles-ci accèdent donc facilement à l’ensemble de leurs services Cloud via un navigateur Web, depuis n’importe quel équipement informatique, et quelle que soit la localisation géographique des équipes. Enfin, les organisations profitent d’une infrastructure fiable sans avoir à en assumer la maintenance. 

Puissance et données : les cas d’usage du Cloud hybride 

Le Cloud hybride est un environnement informatique au sein duquel se trouvent au moins une instance de Cloud public et au moins une instance de Cloud privé. Cela permet aux entreprises de tirer profit des fonctionnalités, avantages et ressources de chacun des Clouds. L’objectif étant d’obtenir des infrastructures encore plus flexibles et agiles. Le Cloud hybride se distingue du « multicloud ».  Une approche qui consiste à déployer plusieurs Clouds d’un même type, soit plusieurs Clouds publics ou plusieurs Clouds privés.  

Le Cloud hybride fait converger les instances de Clouds publics et de Clouds privés au sein d’un même environnement. Cela permet de migrer facilement d’un Cloud à l’autre les ressources et applications. Les entreprises peuvent donc jouer sur les charges et les ressources des différentes instances en optimisant les coûts associés et en maximisant la performance des applications. De fait, les organisations ont par exemple tout intérêt à utiliser leur Cloud public en cas d’activité accrue pour déployer rapidement de nouveaux environnements, tout en maintenant les opérations récurrentes (opérations de « RUN ») au sein des instances de Cloud privé.  

La puissance du Cloud hybride donne aussi aux organisations les moyens de travailler la donnée de façon poussée, par le biais de procédés et solutions basés notamment sur l’intelligence artificielle et le machine learning. Le Cloud hybride permet, enfin, d’être plus agile dans le stockage même des données.  

Livre Blanc
Pour un patient maître de ses données de santé 

Découvrez comment ramener le patient au cœur de sa santé et du système de santé à l’aide des outils numériques tout en garantissant la confidentialité et la sécurité des données Santé. 

Télécharger

Différences et similarités entre le cloud privé, public et hybride

Le déploiement d’une stratégie de Cloud privé, public ou hybride poursuit le même objectif. Celui de permettre aux entreprises d’héberger et de manager des ressources et des services informatiques depuis le Cloud computing.  

Cela étant dit, ces trois Clouds présentent aussi certaines différences : 

  • Le Cloud public se base sur le partage des ressources entre plusieurs organisations et offre un catalogue de services standardisés activables facilement. 
  • Le Cloud privé quant à lui est un environnement dédié à une seule organisation avec des fonctionnalités personnalisables et une grande sécurité des données et applications hébergées.
  • Le Cloud public a un coût à l’usage alors que le Cloud privé nécessite des investissements plus importants en matière d’infrastructure et de maintenance. 
  • Le Cloud privé permet un contrôle plus accru que le Cloud public des ressources et applications hébergées. 
  • Le Cloud public combine les fonctionnalités et les avantages des Clouds publics et privés.

Des solutions de Cloud privé, public et hybride adaptées aux besoins du marché

Azure est la plateforme de Cloud imaginée par Microsoft qui permet d’adresser les stratégies de Cloud privé, public et hybride. 

En matière de Cloud privé, la solution Azure Stack Hub offre notamment la possibilité de déployer des services Cloud en local et de disposer d’un Cloud autonome.  

En matière de Cloud public, Azure IaaS (Infrastructure as a Service) est une solution qui met à disposition des services Clouds facilement déployables, avec des coûts optimisés. Les entreprises peuvent aussi déployer et instancier des parcs de machines virtuelles avec Azure Virtual Desktop 

Enfin, Azure Stack HCI est une solution de Cloud hybride qui dispose de fonctionnalités permettant de répartir les charges de production entre différentes instances de Clouds privés et publics.

Livre Blanc
Soins de santé : impliquez les patients au numérique

Pour répondre aux nouvelles attentes des clients, le secteur de la santé a su innover et leur proposer une approche personnalisée.

Télécharger