Tout savoir sur le cloud et son fonctionnement

Temps de lecture : 6 minutes

De plus en plus d’entreprises ont recours au Cloud computing dans le cadre de leur transformation numérique, mais de quoi parle-t-on exactement ? 

 

Décentraliser l’ensemble des ressources IT d’une organisation – serveurs, applications, logiciels, données, etc. – les stocker au sein d’une infrastructure externe ou interne et les rendre accessibles à tout moment, voilà la promesse du Cloud computing, une technologie capable de s’adapter aux différents contextes organisationnels et techniques des entreprises… Petit tour d’horizon.

Définition du cloud en vidéo

Premiers éléments de réponse de notre digital advisor John Reynolds.

Ce qui se cache derrière le cloud computing

Les différents types de Cloud 

 Les entreprises ont à leur disposition plusieurs types de Cloud computing :

  • Le Cloud public, un service partagé entre plusieurs entreprises qui bénéficient toutes de la même infrastructure
  • Le Cloud privé, un service destiné à une seule et même entreprise, qui n’est, de fait, pas accessible par d’autres organisations
  • Le Cloud hybride, qui permet de combiner Cloud public et Cloud privé. Les entreprises qui choisissent le Cloud hybride bénéficient ainsi des avantages des Clouds public et privé au sein d’une même infrastructure

 

IaaS, PaaS, SaaS… Le point sur les offres 

A ceci s’ajoute plusieurs offres de service Cloud auxquelles les entreprises peuvent souscrire : le IaaS, le PaaS et le SaaS. 

L’offre IaaS – Infrastructure as a Service : historiquement, les entreprises ont conçu leur infrastructure on-premise, c’est-à-dire sur site. Aujourd’hui, le Cloud leur permet d’accéder à des services d’infrastructure en ligne, comme le stockage et la virtualisation. Une manière de déléguer au fournisseur IaaS la gestion du réseau, des serveurs, des fonctions de virtualisation et du stockage… Et de récupérer un temps précieux pour se concentrer sur des activités stratégiques ! Il faut donc voir l’IaaS comme une boîte de briques technologiques dans laquelle l’entreprise peut piocher selon ses besoins, calculs, stockage, réseaux, sécurité, avec un principe simple : ces services sont facturés à l’utilisation, pour une meilleure maîtrise des coûts et une plus grande flexibilité.  

 

L’offre PaaS – Plateform as a Service : le PaaS fournit à l’utilisateur un environnement de développement et de déploiement dans lequel il va pouvoir concevoir ses propres applications, Web et mobiles. Dans ce modèle, le fournisseur met à disposition de l’utilisateur une plateforme via Internet. L’utilisateur peut ensuite développer, exécuter et gérer ses propres applications, sans avoir à créer ni entretenir l’infrastructure ou la plateforme nécessaire. 

Comme pour l’IaaS, les mises à jour et la maintenance sont opérées par le fournisseur Cloud. Enfin, le PaaS permet un déploiement plus sécurisé par rapport à un déploiement local (sur le réseau de l’entreprise), et requière également une nouvelle approche de sécurité centrée sur l’identité de l’utilisateur. 

 

L’offre SaaS – Software as a Service : le modèle SaaS revient à donner accès à des logiciels hébergés dans le Cloud. Ces logiciels sont accessibles depuis n’importe quel ordinateur et ne dépendent plus du système informatique de l’entreprise. Pour y accéder, l’entreprise souscrit à un abonnement mensuel ou annuel qui englobe tous les coûts du service et varie en fonction du nombre d’utilisateurs et des ressources consommées. 

Comme pour l’IaaS et le PaaS, la gestion est simplifiée : c’est le prestataire qui assure la maintenance et le bon fonctionnement des logiciels. Autre atout du mode SaaS, les applications possibles sont très variées : gestion des relations clients et de l’outil CRM, visioconférence, messagerie électronique, comptabilité, gestion des ressources ou encore gestion des ventes… Le SaaS constitue une option particulièrement intéressante pour les petites entreprises qui accèdent ainsi facilement à des ressources difficiles à internaliser.

 

Infographie: Cloud solutions IAAS PAAS SAAS
Infographie: Solutions Cloud IaaS, PaaS, SaaS

 

Quelques cas d’usage 

Eramet, acteur international de l’industrie, a pu moderniser son infrastructure IT et opérer une bascule de ses datacenters vers le Cloud grâce à l’approche IaaS. L’entreprise a également pu développer un certain nombre d’applications métiers partout dans le monde grâce au SaaS. Découvrez leur témoignage ici 

 

La société Isoskele du groupe La Poste a basculé son infrastructure d’envois massifs de messages vers une solution Serverless dans le PaaS Azure. Objectif : déléguer toute l’infogérance technique et se recentrer sur son cœur de métier. Découvrez leur témoignage ici. 

 

Enfin, l’Université Bretagne Sud a décidé de miser sur Teams pour assurer son enseignement à distance et le télétravail de ses collaborateurs. Le déploiement technique et la formation des enseignants, réalisés aux côtés d’Exakis Nelite, projette l’établissement sur une transformation digitale à long-terme. Découvrez leur témoignage ici 

Le Cloud, toujours plus plébiscité par les entreprises 

 

Des avantages clés au service de l’innovation 

Selon Gartner, d’ici à 2025, plus de 85 % des entreprises devraient adopter une stratégie « Cloud first » et 95 % des nouvelles charges de travail inhérentes à la transformation digitale des organisations seront déployées et pilotées depuis des plateformes Cloud.  

 

Des chiffres qui en disent long sur la valeur ajoutée que représente le Cloud computing dans un monde toujours plus digitalisé, et sur ses nombreux avantages. En effet, les solutions basées sur le Cloud constituent un modèle innovant qui permet aux entreprises de réaliser des économies d’échelle, de gagner en performance, en flexibilité et en mobilité, de même qu’en fiabilité et en sécurité. 

 

  • Économies d’échelle : avec le Cloud, plus besoin de serveurs, ni d’aucune infrastructure numérique complexe en interne. Plus besoin de se soucier non plus des mises à jour, de l’évolution du matériel ou des limites de stockage qui deviennent presque illimitées… Cette solution permet donc de réaliser des économies d’échelle sur les investissements IT. En outre, opérer dans le Cloud signifie adopter un modèle de paiement à l’usage : les entreprises ne payent que pour les services informatiques qu’elles consomment réellement. Enfin, les solutions Cloud sont particulièrement abordables pour les petites entreprises qui n’ont pas le capital nécessaire pour créer et gérer leurs propres infrastructures informatiques 

 

  • Performance : le Cloud permet aux équipes IT d’être déchargées des opérations de maintenance, elles peuvent ainsi se concentrer sur des tâches plus stratégiques. De plus, les mises à niveau du matériel régulièrement opérées par les fournisseurs permettent aux entreprises de bénéficier d’une connexion plus rapide et d’un temps de latence réduit 

 

  • Flexibilité et mobilité : comme n’importe quel service sur Internet, le Cloud est disponible depuis n’importe où dans le monde et en permanence. Il suffit simplement de s’y connecter. Ainsi, les ressources IT d’une entreprise sont accessibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Cette grande souplesse dans l’utilisation des ressources est un atout qui permet aux équipes de collaborer plus facilement entre elles, qu’elles soient en télétravail ou sur site 

 

  • Fiabilité : un service Cloud est généralement beaucoup plus fiable qu’une infrastructure informatique interne, avec des temps d’arrêt ou d’interruptions de service moindres. La plupart des fournisseurs offrent d’ailleurs une assistance 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, avec une disponibilité de service garantie à plus de 99,9%. De plus, les ressources IT sont la plupart du temps sauvegardées au sein d’une infrastructure « miroir » dans le but d’éviter toute perte accidentelle de données 

 

  • Sécurité : comme pour tout service numérique, l’aspect sécuritaire fait partie de l’équation. C’est pourquoi les fournisseurs de Cloud proposent les dernières technologies en matière de protection informatique, notamment pour contrer les cyberattaques. Au menu, gestion de l’identité et des accès, prévention, détection et atténuation des menaces, et application des bonnes pratiques. 

 

Demain, en route vers le Edge computing ? 

Dans les années à venir, le Cloud computing devrait évoluer vers le Edge computing, que l’on peut traduire par « informatique de périphérie ». Cette technologie permet d’utiliser les capacités de calcul illimitées du Cloud pour renforcer la performance des appareils distants utilisés par les entreprises – à savoir les applications intelligentes et les appareils IoT – et qui collectent et analysent en continu un nombre massif de données.  

 

Grâce au Edge computing, les organisations pourront ainsi augmenter la puissance de ces appareils en délocalisant le traitement des données « en périphérie » du réseau, pour limiter les latences, permettre l’analyse de données en temps réel ou encore mieux contextualiser la donnée. Le Edge computing devrait aussi permettre de ne pas saturer les infrastructures des entreprises.  

 

Comment démarrer un projet cloud ?

Pour prendre en charge le programme de migration du datacenter d’une entreprise, il est primordial de définir un plan stratégique de bascule vers la plateforme cloud. Les trois premiers points qui seront traités lors de cette étude seront :

1. La revue stratégique du positionnement de la nouvelle offre IT compte tenu de l’environnement concurrentiel de l’hébergeur/partenaire.

2. Le bilan économique des scénarios identifiés (Business Plan)

3. L’évaluation haut niveau des prérequis techniques, opérationnels et organisationnels

 

Dans un second temps, nous analyserons plus en détail les éléments à prendre en compte lors de cette étude.

Questions Fréquentes

Comment fonctionne le cloud ?

Il existe 3 types de cloud :
– IaaS : « Infrastructure as a Service »,
– PaaS : « Platform as a Service »,
– SaaS : « Software as a Service ».
Concrètement, le cloud permet d’accéder à ses ressources en libre-service à n’importe quel moment et n’importe où. Il permet notamment de combiner des ressources hétérogènes (matériel, logiciel, trafic réseau) en vue de servir plusieurs consommateurs à qui les ressources sont automatiquement attribuées. Enfin, grâce au cloud, la quantité de service consommée est mesurée, ce qui permet de l’adapter à ses besoins.
Pour en savoir plus sur le SaaS. 

Quand utiliser le cloud ?

Peu importe le type de votre entreprise, vous pouvez utiliser le cloud quand vous avez un besoin de stockage plus important. Mais aussi quand vous avez de la difficulté à adresser de nouveaux services tels que IoT (Internet des Objets) ou l’IA (Intelligence Artificielle). Enfin, vous pouvez choisir le cloud lorsque vous souffrez d’une insatisfaction croissante de métiers qui ont besoin d’être plus connectés. 

Quels sont les avantages du cloud ?

Le cloud permet 3 avantages :
1. L’amélioration de l’efficacité opérationnelle qui peut se faire en quelques secondes et réduire les coûts.
2. L’augmentation de l’innovation en développant de nouveaux services PaaS dans le Cloud, avec de l’IOT, de l’IA, etc.
3. L’optimisation de l’agilité « métier » grâce à la mise à disposition de nouveaux services et de solutions dans les temps du marché.