Microsoft et la “Sustainability”, un engagement durable

Temps de lecture : 3 minutes

20 septembre 2022, au cœur de l’écosystème start-up parisien Station F, Microsoft fait l’événement. En présence de l’EVP et Chief Marketing Officer de Microsoft, Chris Capossela, une question phare est discutée : comment parvenir à ce que le marketing accompagne les objectifs de développement durable des entreprises pour répondre au défi d’une croissance résiliente et responsable du XXIe siècle ?  

Marketing durable 

Jean-Luc Chétrit, directeur général de l’Union des Marques, a son idée sur la question. Son association, qui représente plus de 1500 marques, développe depuis 2018 le programme FAIRe. Ce programme, qui regroupe une quarantaine d’entreprises comme Coca-Cola, Nestlé, Accor ou BNP Paribas, œuvre pour une communication plus responsable au niveau écologique et sociétal. Et Microsoft a décidé de se joindre à l’initiative.  

« Rejoindre FAIRe c’est s’engager à progresser dans la durée sur 15 sujets incontournables autour de la durabilité, de la diversité et de l’inclusion » pose Jean-Luc Chétrit. Les entreprises prennent comme engagements de limiter l’impact environnemental et social de leurs supports de communication, de prôner un usage responsable de leurs produits ou de travailler à l’accessibilité de leurs contenus. Sébastien Imbert, directeur marketing Microsoft France ne cache pas son enthousiasme : 

« Microsoft est très heureux d’être le premier acteur de la tech à rejoindre FAIRe. Au niveau mondial, notre entreprise a pris il y a trois ans des engagements globaux très forts pour la réduction des émissions de carbone, la biodiversité, la gestion des déchets… Mais avec FAIRe, nous rejoignons un programme spécifiquement dédié au marketing. Surtout, nous rejoignons un mouvement, une communauté d’entreprises engagées avec lesquelles on va pouvoir partager des bonnes pratiques, progresser et agir ensemble. »  

Webinar

CSRD : comment se préparer à la nouvelle réglementation ?

Le reporting d’entreprise évolue, intégrant des données extra-financières liées à l’impact social, environnemental et de gouvernance. En Europe, la réglementation CSRD guide ce changement.

Je m’inscris

Agir pour le mieux 

Le marketing, en générant la demande donc des ventes, reste une activité avec de fortes incidences sur la durabilité pour les entreprises « même si, tempère Sébastien Imbert, dans certains cas, des pans de l’activité pèsent davantage sur l’environnement que le marketing. Mais quoiqu’il en soit, nous nous devons d’agir ! » Pour l’EVP et CMO de Microsoft « le chemin vers la durabilité est long et dans ce voyage, la transparence est essentielle. » Cela tombe bien, puisque cette notion se trouve au cœur du programme FAIRe. Tous les engagements des entreprises sont mesurés et ces mesures sont rendues publiques tous les deux ans. « FAIRe ce n’est pas un label ou une boîte noire, c’est un engagement clair et sur le long terme » rappelle Jean Luc Chétrit.  

Cet engagement clair s’adresse autant aux clients qu’aux collaborateurs, soucieux de l’action de leur entreprise en matière d’environnement et de diversité. Sébastien Imbert rappelle que « le marketing est certes un vecteur de la croissance des entreprises, mais il doit être aussi porteur de sens et de valeurs en lien avec les enjeux du monde d’aujourd’hui. Il ne peut plus être que sur de la génération de demande. Sinon on aura du mal à attirer et conserver les talents. On doit faire en sorte que chaque individu dans les services marketing se dise qu’il participe à un mouvement global, qu’il contribue à une croissance plus durable. »  

Replay

Azure aide à réduire l’empreinte carbone des systèmes d’information

Rejoignez notre webinar pour découvrir comment Azure peut réduire l’empreinte carbone de l’informatique et réconcilier la transition écologique et numérique avec Green IT et IT for Green.

Visionner le replay

Start-ups à impact 

Dans cette optique de concilier business et impact, Microsoft a officialisé lors de cet évènement, riche en annonces, le lancement de la deuxième cohorte européenne de son Environmental Startup Accelerator. Ce programme promeut les initiatives autour de la transition et de la sobriété énergétique, de l’économie circulaire ou de l’optimisation de la traçabilité. 

Parmi les start-ups de la cohorte de l’année dernière qui ont bénéficié d’un soutien technique et business de Microsoft et de ses partenaires, Lizzee propose de gérer pour les enseignes de prêt-à-porter les solutions de seconde main et de la location afin de diminuer l’impact de la mode sur la planète, Fruggr permet de réaliser un audit complet de l’empreinte carbone de l’activité numérique d’une entreprise et de la réduire et Space4Good fournit des données grâce à l’innovation géospatiale afin d’aider les initiatives à impact. Quelle que soit la taille de votre entreprise, intégrer les valeurs environnementales et sociales est essentiel. Le mythique 4P (product, place, promotion and price) du marketing de Procter & Gamble se transforme en 3 3P :  People, Planet, Profit qui doivent se combiner pour une activité innovante, résiliente et responsable.  

A la une

Il s'agit d'une image en gros plan montrant des brins d'herbe verts. La lumière du soleil traverse les feuilles, créant des ombres et une gamme vibrante de différentes nuances de vert. La mise au point est centrée sur l'image, ce qui entraîne une faible profondeur de champ avec les brins d'herbe au premier plan et à l'arrière-plan qui apparaissent flous.

Environnement : Microsoft en route vers 2030

À l’heure où l’urgence climatique fait rage, chacun doit prendre ses responsabilités pour tendre vers un monde résilient et durable. En tête de cette démarche se trouvent les entreprises, dont l’activité est et sera plus que jamais déterminante pour l’avenir de la planète. C’est un fait, les acteurs économiques se doivent d’appréhender autrement leurs modes […]

Lire l'article
Plantes dans la nature, montagnes dans l'arrière plan. Image faisant référence à la CSRD 2024.

Directive CSRD : mettre la technologie au service de la durabilité des entreprises 

Dans quelques mois, pas moins de 50 000 acteurs économiques européens se mettront au diapason de la CSRD, une nouvelle directive qui change la donne en matière de responsabilisation des entreprises.  La résilience, la lutte contre le dérèglement climatique ou encore la prise en compte des mutations sociétales sont plus que jamais à l’agenda de toutes […]

Lire l'article