Comment Daher enrichit l’expérience des pilotes grâce à la data

Temps de lecture : 4 minutes

Une heure de vol, ce sont des dizaines milliers de données qu’il est possible de collecter : vitesse, altitude, métriques d’environnement… Comment exploiter au mieux ce potentiel ? Daher a choisi de créer une application à destination des pilotes.

Avionneur et équipementier, Daher est notamment le constructeur du TBM, un avion d’affaires mono-turbopropulseur, le plus rapide de sa catégorie. Sa flotte compte déjà près de 900 TBM, un nombre qui ne cesse de croître, augmentant logiquement le nombre d’opérations liées à l’exploitation et à la maintenance.

Livre Blanc
Guide de la transformation numérique destiné aux industriels

Cet Ebook complémentaire intitulé Guide de la transformation numérique destiné aux industriels explique comment les fabricants utilisent les technologies intelligentes pour innover et relever de nouve

Télécharger

Comment utiliser la data pour optimiser les flux d’information ?

Depuis plusieurs années déjà, les TBM de Daher étaient équipés de près de 80 capteurs permettant de recueillir des données sur l’altitude ou les paramètres moteurs, par exemple. Mais, jusqu’à il y a peu, l’exploitation de ces données était compliquée puisqu’il fallait extraire manuellement une carte SD de l’avionique pour l’insérer dans un lecteur à destination d’un ordinateur.

A l’écoute de sa communauté de clients, qui exprimait un véritable besoin en ce sens, fin 2016, Daher a initié un projet d’analyse des données. Pour cela, l’avionneur s’est rapproché de Microsoft, son partenaire sur les sujets liés à la gestion de la donnée et l’IoT, afin de déployer le premier outil de data-analyse du TBM.

Près de 20 milliards de données collectées chaque jour

Premier essai concluant ! Persistait néanmoins un pain point : les avions n’étant toujours pas connectés, les données devaient donc toujours être collectées manuellement. Daher a donc équipé ses avions d’un concentrateur de données capable de transmettre par réseau GSM. En parallèle, le Groupe a démultiplié le nombre de capteurs présents dans ses avions. « Nous sommes aujourd’hui à 400 capteurs, explique Julien Brean, Data & Analytics Leader chez Daher. Nous récupérons toutes les valeurs des boutons du cockpit : nous sommes capables de dire, à n’importe quel instant, quel bouton a été activé en période de vol. »

Dès que l’avion atterrit, toutes les données sont récupérées sur un canal sécurisé et envoyées directement sur Azure, pour être entreposées dans un Data Lake. Nettoyées, traitées, elles font ensuite l’objet de multiples calculs pour obtenir la consommation en carburant, la détection du plus haut palier de vol ou encore la force des vents lors de l’atterrissage. Tout est ensuite mis à disposition via des APIs directement à l’utilisateur.

Livre Blanc
L’usine du futur : atteindre l’excellence numérique dans l’industrie

Résolvez les problèmes de production urgents grâce à des outils qui transforment l’écosystème de fabrication connecté.

Télécharger

Une vingtaine de minutes après l’atterrissage, le pilote reçoit un rapport détaillé sur son téléphone

De retour sur la terre ferme, le pilote peut visualiser son vol, et consulter tous indicateurs sus-cités. « C’était vraiment une demande de nos clients, poursuit Julien Bréan. Les pilotes utilisaient déjà des applications d’autres éditeurs. Aujourd’hui, pouvoir leur offrir cet outil est un élément différenciant et un avantage concurrentiel majeur, sur lequel nous communiquons beaucoup. »

En juillet 2018, à l’occasion d’Oshkosh, un des plus grands meetings aériens du monde, Daher a ajouté une couche de gamification à son application. « Les pilotes peuvent se comparer entre eux, se challenger pour gagner des points, reprend Julien Bréan. Cela a eu un tel succès que nous avons étendu l’usage de l’application aux personnes qui n’ont pas les dernières générations d’avions, grâce à un petit boîtier permettant d’insérer la carte SD de l’avionique. Nous pouvons ainsi récupérer les données des anciennes générations de TBM pour délivrer l’application à leur pilote

Des métriques pour améliorer l’offre

Au-delà de cet atout commercial, Daher trouve également des bénéfices en interne, en obtenant des informations sur l’utilisation de ses avions. C’est ainsi que le Groupe s’est rendu compte que beaucoup de pilotes ne volaient pas aussi haut que ne le permettent ses capacités. « Cela nous permet également d’avoir des statistiques avancées sur les organes vitaux de l’avion pour y apporter des améliorations, note Julien Bréan. Evidemment, ce sont des informations que nous récupérons uniquement lorsque le pilote donne son accord. »

En interne, une adaptation nécessaire

« Notre métier, c’est l’aéronautique et la logistique, rappelle Julien Bréan. Nous ne sommes pas un éditeur de logiciels. Nous avons une équipe Data et des développeurs, mais pas toutes les compétences essentielles à la bonne marche de ce type de projets, d’où l’intérêt de la collaboration avec un acteur comme Microsoft. » Depuis le lancement du projet, l’avionneur a fait évoluer ses processus en interne et a mis sur pieds une équipe motivée, qui a envie de progresser sur le sujet.

Et demain ? Daher pense évidemment à la maintenance prédictive, pour prévenir les incidents, augmenter la disponibilité de ses avions, et optimiser les coûts d’entretien. Courant 2019, le Groupe compte également ajouter une strate d’intelligence artificielle dans son application. L’IA pourra également avoir des applications dans le support, avec, pourquoi pas, un chatbot embarqué à l’intérieur de l’application !

Lire aussi Daher déploie la supply chain de demain

Narratif Microsoft Sciences de la Vie et Recherche Médicale

Ecrit en collaboration avec Usbek&Rica, ce document constitue le narratif de Microsoft France au sujet de la recherche médicale et des sciences de la vie. 

Télécharger