Moon : quand le numérique permet de réduire le nombre d’hospitalisations pour les diabétiques

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
Temps de lecture : 5 minutes

Permettre aux médecins de suivre plus régulièrement leurs patients diabétiques, pour limiter le nombre d’hospitalisations. C’est l’objectif de Moon, une startup co-fondée par le Centre européen d’étude du diabète, laboratoire de recherche, Anova, startup studio spécialisé dans l’IA, et son équipe dirigeante JV Massin (CEO) & Omar Essaid (CTO). Moon repose sur les technologies Microsoft.

En France, le diabète touche pas moins de 5,1 millions de personnes. Cette maladie chronique correspond à un trouble de l’assimilation des sucres ingérés par l’alimentation. Elle peut mener à de graves complications, comme des insuffisances rénales. Anne-Hélène Spizzo est endocrinologue et coordinatrice de la branche e‑santé au Centre européen d’étude du diabète (CEED). Elle rappelle « qu’en moyenne, 30% des patients diabétiques sont hospitalisés au moins une fois par an. Et plus d’un million de Français souffrent de cette maladie sans le savoir ! »

La puissance de la santé numérique

Comment les technologies numériques améliorent le travail quotidien des médecins.

Lire

Une maladie capricieuse

Le diabète est difficile à gérer car il dépend de multiples facteurs comme la physiologie du patient, son alimentation ou sa pratique sportive. L’ajustement des doses d’insuline doit se faire quotidiennement, et même avec l’habitude, cette pratique demeure ardue.

C’est pourquoi le suivi des patients est un enjeu majeur. Aujourd’hui, il a lieu lors de consultations physiques avec les professionnels de santé, environ tous les trois mois. Malheureusement, cette périodicité n’est pas adaptée aux évolutions constantes de la maladie. Elle peut même renforcer le sentiment de solitude des patients souligne Anne-Hélène Spizzo.

Une patiente m’a récemment dit que même si elle vivait avec son diabète depuis 15 ans, elle a encore beaucoup de questions !

L’encadrement humain est donc particulièrement important. Et pour répondre à cette problématique, le Ceed a fait appel aux compétences en IA d’Anova et au savoir-faire entrepreneurial de Jean-Vianney Massin. C’est le début du projet Moon.

Née en février 2019 d’un dialogue entre les professionnels de santé, les patients et des experts techniques, cette application facilite le suivi des patients diabétiques par leurs médecins. La première ligne de code est écrite début 2019 et un premier MVP est disponible en juin. « Nous avons alors fait intervenir des patients et représentants d’associations de patients lors des premiers tests, pour faire évoluer cette première version, » explique-t-il.

À lire aussi : nos médecins vont-ils devenir des data scientists ?

Un suivi simplifié et personnalisé

Pour les patients, Moon permet d’assurer un meilleur équilibre glycémique. La start-up connecte les objets qu’ils utilisent dans le cadre de leur traitement (glucomètre, stylo ou pompe à insuline par exemple) pour récolter des données. « Elles sont ensuite importées par Bluetooth et hébergées dans le cloud. Puis immédiatement disponibles sur une application mobile, » explique Jean-Vianney Massin. Les patients peuvent également ajouter des informations sur leur régime alimentaire ou leur activité physique.

En comparant les données collectées aux objectifs fixés par le médecin, MOON alerte le médecin traitant en cas de déséquilibre glycémique. Les données sont collectées plusieurs fois par jour et traitées en temps réel. Les professionnels de santé ont accès et peuvent analyser les données récoltées pendant les consultations. La nouveauté, c’est qu’ils peuvent également le faire entre ces différents rendez-vous ! En effet, les données leur sont accessibles en permanence sur la plateforme dédiée aux professionnels de santé (MOON est une application mobile pour les patients et une application web pour les professionnels de santé. Chacun a accès aux données quand il le veut, soit à chaque connexion). Dès lors, ils peuvent réagir et intervenir au moment le plus opportun. Anne-Hélène Spizzo s’enthousiasme.

Contrairement aux autres logiciels de télésurveillance, Moon facilite l’accompagnement médical grâce à une communication fluide et en temps réel.

L’application facilite également la vie du professionnel de santé. Il peut désormais paramétrer des alertes selon le profil des patients et créer des parcours de télé-surveillance spécifiques. L’application lui permet aussi de prévoir des actions à réaliser comme la lecture de données, la programmation de sessions de télé-conseil ou la rédaction de compte-rendus détaillés. Ces fonctionnalités font partie des critères pour prétendre au remboursement Sécurité sociale, que Moon a obtenu.

Guide de survie de l’Intelligence Artificielle

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ? Au-delà du « buzzword », quelle capacité a‑t-elle à changer votre quotidien, votre business, votre vie professionnelle et celle de votre collaborateur ?

Télécharger

L’application est enfin une véritable plateforme collaborative. Médecins, endocrinologues, infirmiers ou diététiciens accèdent aux données stockées dans un dossier médical partagé. Et même si le médecin référent part en vacances, la traçabilité et la disponibilité des données demeurent assurées.

Le professionnel de santé suit ses patients sur son ordinateur. Les patients disposent d’une application mobile.

Objectif Moon !

L’ambition de l’équipe Moon ? Faire baisser le taux d’hospitalisation des patients diabétiques et améliorer considérablement leur qualité de vie. La priorité est aujourd’hui au déploiement rapide de la solution. Pour y parvenir, Jean-Vianney Massin se réjouit du partenariat signé avec Microsoft.

La flexibilité du cloud Azure permet d’intégrer autant de patients et de professionnels de santé à la plateforme que nous le souhaitons, tout en assurant notre conformité au règlement RGPD ou à la norme CE.

Azure est en effet habilité à héberger les données de santé. Mais l’application est actuellement au stade de la collecte des données. Une fois la masse critique atteinte, l’équipe pourra faire tourner un algorithme codé par ses soins, sur Azure DSVM. Ensuite, l’automatisation de l’application se fera grâce à Azure Machine Learning.

Si l’aventure Moon ne fait que commencer, l’entrepreneur imagine déjà le développement d’algorithmes de machine learning « pour personnaliser encore plus la fréquence et la nature des contacts entre les professionnels de santé et les patients. » De nouvelles fonctionnalités sont également à l’étude comme la possibilité pour le corps médical d’appeler en un seul clic un patient en difficulté.

La promotion de 2030 et l’apprentissage « Prêt pour la vie »

Découvrez comment votre école et vous-mêmes pouvez rester en phase avec l’évolution de l’enseignement et préparer au mieux vos élèves pour qu’ils réussissent aujourd’hui et demain.

Télécharger

Début 2020, Moon se rendra au CES de Las Vegas et comme le précise Anne-Hélène Spizo, « d’autres maladies pourraient rapidement bénéficier des avancées réalisées car les solutions mises en place pour soigner le diabète sont souvent bien plus complexes que pour d’autres pathologies comme l’insuffisance cardiaque où le seul paramètre à suivre est le poids. » Le voyage de Moon ne fait que commencer !

MOON est à destination des diabétiques insulinodépendants et de leur équipe de soin. C’est le médecin qui prescrit la télésuivi via Moon. Le patient peut ensuite télécharger son application depuis les Play & Apple Store. Une fois l’inclusion terminée (information sur le patient et son suivi), le télésuivi peut commencer !

Patient ? Professionnel de santé ? Vous pouvez dès à présent demander une démo à l’équipe Moon.

close popup close popup

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Le Best-Of de nos articles tous les mois

Je m'inscris