INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

« La RPA permet de libérer un temps précieux », Eric Adrian, UiPath

Partagez les réflexions de ceux qui font entrer l’innovation dans les entreprises, avec cette série d’interviews d’acteurs-clés du digital.

 

La société UiPath, fondée par Daniel Dines, connaît une croissance impressionnante et est aujourd’hui le leader mondial des solutions RPA (Robotic Process Automation). Passée en dix‐huit mois d’une centaine de collaborateurs à 2 000, pour atteindre plus de 4 000 dans un an, UiPath a procédé à trois levées de fonds qui lui ont notamment permis d’ouvrir des bureaux aux États‐Unis, au Japon et en France.

 

Eric Adrian, Directeur général de UiPath France, BeLux et Suisse, a travaillé dans les plus grands groupes du soft, dont IBM, et a dirigé des start‐ups spécialisées dans l’intelligence artificielle. Il nous explique pourquoi il a choisi de relever le défi passionnant de la RPA.

 

Eric Adrian

Directeur Général, UiPath France

 

Qu’est-ce que la RPA ?

 

Eric Adrian : La RPA (Robotic Process Automation) consiste à programmer des « robots logiciels » qui automatisent les process des clients, quels qu’ils soient : RH, comptabilité et finance, mais aussi supply chain, relations clients et vente, métiers… En fait, une grande partie des process utilisés par les sociétés peuvent être gérés sans problème par ces robots.

Les tâches périphériques un peu rébarbatives, comme le rapprochement de commandes et de factures, demandent de plus en plus de temps à des personnes dont les métiers impliquent normalement une plus grande créativité et valeur ajoutée. La RPA est donc là pour les soulager de ces tâches et leur libérer du temps pour se concentrer sur leur cœur de métier.

 

Transformer le secteur de la vente au détail à l’ère numérique

Dans cet article, nous abordons les possibilités qu’a le commerce de détail de grandir, s’adapter et évoluer pour répondre aux besoins changeants des clients et de capturer de nouvelles opportunités.

Télécharger

La RPA permet donc d’être plus productif ?

 

Tout à fait. En 2017, nos clients y voyaient uniquement un avantage économique : ne plus avoir recours à une multitude de personnes offshore pour les tâches très basiques, mais les confier à des robots logiciels. Mais aujourd’hui, cela va beaucoup plus loin. D’une part, la RPA permet en effet d’améliorer la productivité, car elle permet de consacrer plus de temps à des missions à plus forte valeur ajoutée. D’autre part, on améliore l’expérience client. Un conseiller bancaire, par exemple, peut passer plus de temps à discuter avec son client et à comprendre ses besoins, au lieu de saisir une multitude de données.

 

On demandait à l’humain d’accomplir des tâches robotiques. Aujourd’hui, on redonne sa place à l’humain pour accomplir à nouveau des tâches créatives.

Enfin, on améliore également la compliance. Un robot ne se trompe jamais à partir du moment où les données sont valides. L’auditabilité des process est donc sans faille, ce qui intéresse de nombreuses entreprises, comme les compagnies d’assurance, les banques, les sociétés pharmaceutiques, les constructeurs automobiles…

 

A lire aussi : Comment l’IA va‐t‐elle bousculer le modèle bancaire traditionnel ?

 

Enrichir les relations client à grande échelle avec Intelligent Sales Advisor

Découvrez comment les processus commerciaux intelligents peuvent enrichir vos relations commerciales pour acquérir de nouveaux clients, les fidéliser et dynamiser vos résultats commerciaux.

Télécharger

Quelles sont les problématiques de vos clients ? Quels défis les aidez‐vous à relever ?

 

Nous aidons nos clients à la fois à améliorer sans cesse leurs process et à réussir leur transformation digitale. En effet, la RPA est l’un des facteurs clés du succès de leur transformation, car c’est un excellent moyen d’injecter du digital dans les métiers, la RPA étant fondée sur les technologies d’Intelligence Artificielle.

 

Toutes les sociétés, dans tous les secteurs, réfléchissent aujourd’hui aux moyens de faire évoluer leurs métiers pour ne pas se faire « ubériser ». Et elles ne veulent plus utiliser les méthodes qui consistaient à renvoyer plusieurs milliers de personnes et à en embaucher plusieurs milliers d’autres pour aller plus vite et accomplir de nouvelles tâches. Elles souhaitent anticiper. Elles investissent donc du temps pour déterminer comment transformer leurs façons de travailler et faire évoluer le métier de leurs employés.

 

Pour y parvenir, il faut former ces personnes. Mais souvent, elles sont déjà saturées car elles ont un grand nombre de tâches périphériques à accomplir. Le seul moyen de leur dégager du temps est donc d’installer des solutions de robotisation qui leur font gagner 30 à 50 % de temps. Et le coût des formations est de toute façon compensé par le gain de productivité.

 

L’IA dans la distribution : transformer le marché

Démarquez votre commerce de détail de ses concurrents avec l’intelligence artificielle (IA). Consultez l’Ebook interactif.

Télécharger

Que répondez‐vous à ceux qui craignent que les technologies d’automatisation ne viennent remplacer l’humain ?

 

Nous avons en effet dû lutter pendant quelques années contre le fantasme hollywoodien selon lequel l’IA remplacerait l’humain. Beaucoup d’experts ont expliqué que ça n’arriverait sûrement jamais. Un être humain est doué d’une intelligence, d’émotions, contrairement à une machine qui suit des règles.

Mais l’état d’esprit a évolué. Les sociétés qui ont mis en place un projet de RPA se rendent compte au bout d’un an que toutes les personnes qui utilisent des assistants ou des robots logiciels sont très satisfaites. Tout le monde aimerait avoir un assistant pour faire le travail rébarbatif, et c’est possible avec la RPA.

Quelle est l’innovation qui vous a la plus marqué ces dernières années ?

 

Le smartphone, car il offre à chacun, même dans les pays défavorisés, la possibilité d’avoir un accès au monde, à Internet, à chaque instant et en temps réel. Lorsqu’on pose une question à des jeunes, ils ont le réflexe de lancer une recherche Google sur leur smartphone, et ils obtiennent une réponse grâce à la somme d’informations incommensurable qui existe sur Internet. Je trouve que c’est une innovation formidable.

 

Quatre technologies innovantes pour se développer dans un monde numérique

Comment Dynamics 365 Business Central propose des outils familiers qui fournissent des informations intégrées, de l’intelligence et des workflows.

Lire

Quelles sont, selon vous, les trois technologies qu’il faut suivre de près dès aujourd’hui ? Pourquoi ?

 

Sans surprise, la RPA. Il existe un engouement extrêmement fort sur la RPA.

 

L’intelligence artificielle, également. On parle beaucoup d’IA au sens large, mais elle regroupe de nombreuses technologies et applications : les véhicules autonomes, la prédictibilité dans le domaine du médical… La RPA est basée sur des technologies d’IA comme le machine learning, le langage naturel, le computing vision…

Il faut également suivre de près la blockchain, qui permet de s’affranchir d’un modérateur. La blockchain intéresse et inquiète à la fois différents secteurs, comme la banque, car si elle permet un jour de se passer d’un organisme central, cela devient très disruptif, à la fois pour les utilisateurs et pour les professionnels.

Comment imaginez‐vous votre métier dans cinq ou dix ans ?

 

Bruno Maisonnier, qui a créé Pepper, un robot humanoïde capable de reconnaître les émotions, a écrit que, lorsqu’il a passé son bac en 1976, on s’imaginait qu’en l’an 2000 il y aurait des voitures volantes, que le monde serait complètement différent, et que finalement, en 2018, il vit de la même façon, avec quelques évolutions. C’est pareil pour moi. Le métier que j’ai choisi il y a trente ans reste le même, mais je suis plus productif, plus rapide, plus affûté car j’ai accès à des informations de plus en plus précises et qualifiées, qui me permettent d’établir des prédictions de plus en plus fiables. Je ne vois pas un robot faire mon métier à ma place, donc je n’ai aucune inquiétude à ce sujet. En revanche, j’utilise des robots et des technologies pour faire mon métier de façon plus efficace.

 

Découvrez les autres interviews de cette série :