Smart building : qu’est-ce que c’est ?
INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Smart building : qu’est-ce que c’est ?

Pourquoi faut-il s’intéresser au « smart building » ? Quels bénéfices pour les entreprises ? Comment fonctionnent ces bâtiments intelligents ? Nous vous expliquons tout.

 

Un « smart building », ou bâtiment intelligent, c’est bien plus qu’un bâtiment traditionnel. Pourquoi ? Parce qu’il intègre une couche d’outils numériques permettant de nombreux avantages, qui vont de l’optimisation des ressources énergétiques au confort des collaborateurs. Pour les entreprises, c’est la possibilité de diminuer les coûts opérationnels, tout en proposant à leurs équipes les meilleures conditions de travail possibles.

Comment fonctionne un smart building ?

 

La plupart des bâtiments intelligents reposent sur l’utilisation de capteurs permettant de récupérer de nombreuses données : la température, l’hygrométrie, le niveau sonore, la présence ou non de personnes dans un espace donné…

 

Aux données de ces capteurs, on peut ajouter les informations issues des systèmes de GTB (gestion technique de bâtiment : alarmes, éclairage, vidéosurveillance, contrôle d’accès…) mais aussi des données externes au bâtiment : horaire des transports en commun à proximité, météo, menu du restaurant d’entreprise… En fait, toutes les données qui peuvent influer sur la vie du bâtiment.

 

 

 

En parallèle, des actionneurs permettent d’exécuter des commandes sur les équipements électriques auxquels ils sont connectés. Grâce à ces actionneurs, il est donc possible de réaliser automatiquement certaines actions, comme régler un équipement de chauffage à une certaine température ou allumer/éteindre un éclairage.

Quels scénarios peut-on envisager ?

 

Le smart building permet de mieux contrôler et gérer la consommation énergétique, et donc de la réduire. C’est important : malgré les efforts entrepris depuis le Grenelle de l’environnement en 2007, les bâtiments tertiaires et les logements représentent encore près de la moitié de la consommation d’énergie finale en France. Au-delà de l’aspect environnemental, c’est évidemment intéressant d’un point de vue financier, notamment pour les entreprises qui ont mis en place des programmes d’optimisation des coûts opérationnels de location.

 

Outre la consommation énergétique, le smart building permet de proposer aux équipes des conditions de travail optimales. Dans la vidéo ci-dessous, nous imaginons un bâtiment capable de reconnaître le visage des collaborateurs pour contrôler leurs accès, mais aussi pour leur offrir un espace de travail qui satisfait à tous leurs besoins : des lumières qui s’allument à leur passage, des écrans qui les aident à se diriger dans le bâtiment, une température adaptée à leurs goûts… Rien de futuriste : ce sont des fonctionnalités qui peuvent être déployées dès maintenant.

 

 

 

Le smart building est une composante essentielle de la « digital workplace ». Aujourd’hui, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à chercher de nouvelles manières de travailler, notamment pour favoriser l’échange entre les salariés. Souvent, cela passe par une nouvelle organisation des bureaux. Dans cette optique, le smart building est un véritable allié : réservation d’une salle de réunion, géolocalisation des occupants (qui est où ?), accès à toutes les informations et tous les services de l’entreprise…

 

Le smart building, c’est aussi par exemple la possibilité de bénéficier d’une vision plus précise des taux de remplissage de chaque espace. Imaginons une salle de réunion de 30 personnes qui ne serait réservée que pour des réunions d’une dizaine personnes. Avec une solution de smart building, il est possible de monitorer ces réservations et de prendre des décisions en conséquence : pourquoi pas des travaux pour diviser l’espace en deux salles pouvant accueillir une quinzaine de personnes ?

Pourquoi faut-il s’intéresser dès maintenant au smart building ?

 

Parce que les technologies (les capteurs, les réseaux, mais aussi les solutions cloud permettant de supporter la connexion de plusieurs millions de capteurs) sont toujours plus évoluées, rendant les projets de smart building plus accessible et plus performants, avec de nombreux bénéfices à la clé. Un exemple ?

 

« Chez Microsoft, nous travaillons sur les sujets smart building depuis plusieurs années explique Jérôme Dakono , Account Technology Strategist chez Microsoft France. Le premier sujet que nous avons abordé a été la gestion de l’énergie au sein même de notre entreprise, puisque nous avons développé, testé et déployé une solution nous permettant de mieux gérer la consommation énergétique des bâtiments du campus Microsoft à Redmond. Un beau projet, puisque ce campus est constitué d’environ 120 bâtiments de bureaux (environ 750 000 m²) et de plus de 50 bâtiments techniques (parkings, structures abritant des équipements de climatisation ou des générateurs) construits dans les trente dernières années et avec sept marques différentes de GTB (gestion technique de bâtiment). Le ROI a été atteint en 2 ans, avec des économies d’énergie oscillant entre 8% et 10%. Mais les bénéfices de cette solution ne s’arrêtent pas là, puisque des économies de plusieurs millions de dollars sont notamment faites sur les coûts de rénovation des équipements des bâtiments. »

 

Guide de survie de l’Intelligence Artificielle

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ? Au-delà du « buzzword », quelle capacité a-t-elle à changer votre quotidien, votre business, votre vie professionnelle et celle de votre collaborateur ?

Télécharger

 

Pour aller plus loin :