INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Daher déploie la supply chain de demain

Une entreprise séculaire, un modèle unique, une volonté constante d’innover… Daher présente quelques particularités. Ce groupe familial, créé en 1863, est aujourd’hui à la croisée de nombreux métiers : supply chain, équipement, logistique et aéronautique. Quel que soit le secteur d’activité, le groupe Daher cherche constamment à progresser et à gagner en productivité afin de servir au mieux ses clients. Des ambitions fortes, portées par des projets numériques de grande ampleur. Décryptage avec Thomas Neveu, en charge de la stratégie et du développement du groupe.

 

Stéphane Lannuzel
Thomas Neveu

Development Director chez Daher

 

Avec 1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires (en hausse de 3,7% en 2017), Daher compte quelque 10 000 collaborateurs, dans une dizaine de pays. « Notre particularité est de réaliser la moitié du CA en services, l’autre en industrie. Nous sommes donc à la fois un constructeur, pour nos propres avions, et un concepteur de solutions globales qui combinent nos expertises d’avionneur, d’équipementier et de concepteur/opérateur de services » explique Thomas Neveu, qui occupe chez Daher le poste de Development Director, Supply Chain Services Business Line. Autre point notable : la forte dynamique du groupe, dont le carnet de commandes équivaut à 3 ans de CA. Des commandes diverses, car Daher est à la fois un constructeur d’avion, un fournisseur d’équipements et de systèmes aéronautiques, et le leader français de la logistique industrielle, avec une spécialisation dans la supply chain de l’industrie aéronautique. « La logisitique et supply chain sont les activités historiques du groupe,» détaille Thomas Neveu. « On est par ailleurs devenus industriels nous‐même, avec nos propres supply chains à gérer : supply chain de fabrication et supply chain aftermarket, de pièces détachées. »

L’ambition : déployer aujourd’hui la supply chain de demain

Une double culture – industrielle et partenaire logistique – mais une seule volonté : façonner les supply chains de l’industrie du futur. Il n’est pas rare de croiser des AGV (automated guided vehicles) ou des drones dans les entrepôts de Daher. Mais l’ambition du groupe est plus vaste : « Notre démarche est d’investir sur le digital pour révolutionner non seulement nos usines, mais aussi les supply chains qui accompagnent ces usines. Nous investissons donc pour nos propres besoins, nos propres usines, mais aussi pour nos clients industriels, car nous sommes persuadés que les « outils digitaux » et la data permettent d’optimiser et de sécuriser les supply chains. »

 

supply chain Daher
Pour Daher, les choses ont bien changé depuis 1880, quand son “Herald of Morning” battait le record de vitesse entre Marseille et San Francisco. Copyright Daher.

 

Preuve de cet investissement : le Daher Lab, pour tester des outils innovants issus d’autres univers et pour incuber les idées les plus prometteuses des start‐ups. Une petite équipe, mobilisée pour travailler les nouveaux outils digitaux, a déjà mis en place une soixantaine de POC dans les entrepôts.1/3 d’entre eux ont ensuite donné naissance à des grands projets de plus grande ampleur.Autre investissement important : Daher Analytics, une cellule d’exploitation et d’analyse du Big Data qui s’applique aussi bien aux outils de production qu’aux avions d’affaire.

« Les données sont au cœur de notre projet de développement. Nous avions une masse gigantesque de data, mais elle restait peu exploitée, alors que qu’on sait pertinemment qu’une meilleure utilisation de la data permet d’améliorer le business model. Grâce à cette data, nous avons la possibilité d’être complètement transparent avec tous les acteurs d’une supply chain, ce qui entraine une hausse importante du niveau de performance de chaque partie. Car pour moi, la transparence entraine l’excellence. De plus, une fois que nous avons toute cette data à disposition, nous pouvons ensuite mettre en place de l’intelligence artificielle, du machine learning, dans un processus continu d’amélioration de la supply chain. »

 

Service après‐vente connecté avec Microsoft : Transformer l’expérience client

Découvrez comment les entreprises exploitent les fonctionnalités des technologies cloud pour améliorer l’expérience client, la productivité, les processus et stimuler la croissance des revenus.

Télécharger

La data au service de la supply chain : 3 exemples concrets

1. Surveiller des entrepôts de stockage (température et hygrométrie)

« C’est une application basique, mais qui permet de vite franchir le pas vers l’exploitation des données.» Une application mise en place dans des entrepôts de stockage et de construction de produits sensibles. Auparavant, les relevés de température et d’hygrométrie dans ces entrepôts se faisaient par « ronde » de techniciens. « Aujourd’hui, on a installé des capteurs connectés, qui ont entrainé un réel gain de temps, car le personnel peut aujourd’hui se concentrer uniquement sur des tâches à haute valeur ajoutée »

2. Piloter les flux d’une supply chain mondiale

Les projets de construction d’infrastructures impliquent des industriels dans 35 pays. Les défis et les enjeux sont donc nombreux pour assurer la coordination, la logistique et le transport, d’autant que certains colis sont très volumineux et très lourds.

Daher a donc mis en place une supply chain connectée qui permet de suivre tous les colis et même d’anticiper les retards – liés aux aléas climatiques, aux problèmes de transport ou aux autres soucis divers – afin d’adapter et d’optimiser la chaîne en temps réel. Une évolution à grande valeur ajoutée, comme le souligne Thomas Neveu :«On obtient une traçabilité complète du flux et une base de données commune pour tous les partis impliqués. Cette supply chain connectée permet d’améliorer les délais de livraison et tous les indicateurs opérationnels. Grâce à la data, et surtout aux actions correctrices décidées après l’analyse de ces données. »

 

supply chain Daher
Daher a aussi conçu une application pour améliorer l’efficacité opérationnelle et la la maintenance de ses avions TBM. Copyright Daher.

 

3. Sécuriser et optimiser la fonction approvisionnement avec le « Cockpit Procurement »

Le principe : étudier les commandes passées, les reports, les problèmes d’approvisionnement et de délai ; puis se servir de cette data pour les futures livraisons, afin de mieux prévoir les potentiels problèmes de stock et d’approvisionnement. Un beau projet développé avec une méthodologie agile, en débutant par une brique de reporting, avant de lancer une brique de simulation.

Des initiatives qui portent leurs fruits

Ce positionnement, résolument tourné vers l’innovation, génère déjà un ROI très intéressant. Depuis le 1er janvier 2018, Daher gère ainsi l’ensemble des opérations logistiques d’Airbus en France, ce qui l’a conduit à intégrer 1 600 nouveaux collaborateurs. Au niveau numérique, Daher déploie  ses outils pour de multiples activités : la réception des pièces des autres usines et des fournisseurs, la gestion du stockage, et la préparation des commandes et des livraisons en bord de ligne d’assemblage. Un beau contrat, qui conforte Daher dans sa démarche.

 

Supply chain innovante : une filiale dédiée aux logiciels

Daher innove donc, et n’entend pas s’arrêter là. « Les prochaines étapes sont simples : nous allons continuer à implémenter nos solutions et outils digitaux dans nos usines et dans celles de nos clients, pour récolter encore plus de data. Et grâce à toute cette manne de données, nous allons continuer à grandir sur les thématiques de l’IA et du machine learning, pour optimiser sans cesse nos supply chains et celles de nos clients. »

Le groupe va d’ailleurs lancer une filiale dédiée aux logiciels de la supply chain, et vise un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros en 2022. De beaux objectifs portés par la data, le numérique et une méthodologie agile.

 

L’IA dans la distribution : transformer le marché

Démarquez votre commerce de détail de ses concurrents avec l’intelligence artificielle (IA). Consultez l’Ebook interactif.

Télécharger