Tech Intensity : toujours garder une longueur d’avance
INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Tech Intensity : toujours garder une longueur d’avance

Qu’est-ce que la « Tech Intensity » ? Comment se traduit-elle dans les entreprises ? Pourquoi suivre le mouvement ? Nous vous expliquons tout.

 

Cloud, IoT, IA… Les nouvelles technologies sont partout : comment en tirer le meilleur parti ? Pour Satya Nadella, CEO de Microsoft, tout repose sur la « Tech Intensity » – concept qu’il a abordé pour la première fois lors de l’événement annuel Ignite, à Orlando en septembre 2018. L’avenir appartient aux entreprises qui sauront adopter les toutes dernières technologies et (co-)créer leurs propres solutions numériques !

 

Guide de survie de l’Intelligence Artificielle

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ? Au-delà du « buzzword », quelle capacité a-t-elle à changer votre quotidien, votre business, votre vie professionnelle et celle de votre collaborateur ?

Télécharger

« Tech Intensity » : qu’est-ce que c’est ?

 

Les entreprises doivent faire deux choses : premièrement, s’assurer d’adopter les technologies les plus récentes et les plus performantes. Et deuxièmement, créer leur propre capacité numérique. Quel que soit le secteur d’activité, faire les deux

 

C’est ainsi que Satya Nadella, CEO de Microsoft, a présenté le concept de Tech Intensity (« intensité technologique »).

 

● Adopter les technologies les plus récentes et les plus performantes

 

Cela peut sembler une évidence. C’est pourtant une ligne directrice à suivre impérativement pour garder le rythme de l’innovation technologique et bénéficier des outils les plus performants.

● Créer sa propre « capacité numérique »

 

Aujourd’hui, les entreprises ne peuvent plus se limiter à utiliser les outils proposés par les fabricants. Elles doivent aussi devenir créatrices de leurs propres solutions. De cette façon, elles s’approprient le numérique et font partie intégrante de l’écosystème technologique.

 

● Toutes les entreprises sont concernées


PME, multinationales, institutions publiques… Dans un monde où les technologies sont omniprésentes, tous les secteurs sont concernés, même ceux qui n’ont a priori aucun lien avec l’informatique (agriculture, industrie textile, agroalimentaire…).

 

● La Tech Intensity repose sur l’IA


Le cloud computing a défini la transformation numérique en offrant de nouvelles méthodes de productivité (travail collaboratif, mobilité…). Aujourd’hui, l’intelligence artificielle définit la Tech Intensity, puisqu’elle révolutionne les processus métier grâce à des systèmes de prédiction, des flux de production automatisés et des services intelligents.

 

A lire aussi : Les applications de l’intelligence artificielle pour votre business

 

La transformation numérique des organismes gouvernementaux

Découvrez comment les organismes gouvernementaux utilisent la technologie cloud pour aider les administrations à relever les défis et mieux répondre aux attentes des citoyens.

Télécharger

Quelles sont les applications concrètes ?

 

De nombreuses entreprises ont déjà intégré la Tech Intensity dans leur culture et dans leurs processus métier. Dans l’agroalimentaire, avec le smart building ou l’exploration pétrolière, elles ont construit leurs propres solutions autour de l’IA ou de l’IoT.

 

La société hler, qui traite près de deux tiers des céréales au niveau mondial, a créé une machine de tri, avec scan vidéo, fondée sur l’IA. Cette machine est reliée à une plateforme IoT pour identifier les toxines et écarter les céréales affectées de la chaîne de traitement. Résultat : une sécurité alimentaire renforcée, moins de gaspillage et une productivité largement supérieure à celle de ses concurrents. Rajouter lien vers l’histoire complète CBRE, leader mondial du conseil en immobilier d’entreprise, couple des capteurs IoT à la technologie Azure Digital Twins pour optimiser la consommation d’énergie dans les bâtiments et offrir un aperçu en temps réel de la disponibilité des locaux et équipements spécialisés.

 

La compagnie pétrolière Shell a intégré l’IA et cloud Azure à l’ensemble de ses activités, des opérations de forage à la sécurité des stations-service. Elle a créé son propre système d’IA pour guider le forage, au travers d’un système de maintenance préventive. La société a également installé dans toutes ses stations-service des caméras qui, grâce à des algorithmes déployés via Azure IoT, permettent de détecter le moindre danger et d’alerter l’opérateur de sécurité local.

 

A lire aussi : Industrie connectée, exploitez-vous au mieux vos données ?

 

Médecine collaborative : la puissance de la santé numérique

Comment les technologies numériques améliorent le travail quotidien des médecins.

Lire

 

Pourquoi suivre cette impulsion ?


● Pour ne pas être dépassé, gagner en efficacité et rester compétitif


Si vous trouvez que l’innovation technologique évolue déjà très vite, attachez bien votre ceinture ! Car le processus ne va faire qu’accélérer. Et l’adoption rapide des dernières technologies, ainsi que l’agilité des entreprises, seront deux facteurs clés de leur prospérité dans les dix prochaines années : les opérations seront optimisées, les coûts réduits, les clients plus engagés et les collaborateurs valorisés. En fin de compte, la Tech Intensity permet de gagner en efficacité et de garder une longueur d’avance sur la concurrence.

 

Comment garder le rythme ? En dédiant davantage de ressources à l’évaluation, la mise en œuvre et le suivi des dernières innovations technologiques. Cela peut par exemple passer par l’automatisation des tâches les plus simples et la redistribution des ressources existantes.

 

● Investir dans l’IA avec et au service de l’humain

 

L’intensité technologique ne se résume pourtant pas à l’engagement client ni à l’avantage compétitif. Elle permet de renforcer positivement les entreprises et la société en plaçant toujours l’humain au centre. Ce sont des hommes et des femmes qui construisent les solutions, les modèles, élaborent les politiques éthiques concernant les données et l’IA. Les technologies vont de pair avec le jugement humain.

 

A lire aussi : IA : 5 scénarios pour réinventer le métier d’assureur