INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

La transformation numérique vit aussi dans les territoires

Toutes les grandes entreprises ont fait de la transformation numérique une priorité. Mais qu’en est‐il pour les PME ? Une question centrale au vu de leur impact essentiel sur l’économie. Elles sont en effet majoritaires à 99 % dans le paysage des entreprises françaises d’après les Tableaux de l’économie française, édition 2018 de l’INSEE. Au cœur des territoires, de nombreuses PME ont déjà pris le virage numérique. Certains grands acteurs mettent même en place des actions concrètes pour les accompagner dans cette transformation. C’est le cas du Crédit Agricole. Revue des enjeux et des solutions proposées avec Jean‐Paul Mazoyer, directeur général du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne.

 

Microsoft profile picture
Jean‐Paul Mazoyer

Directeur Général, Crédit Agricole Pyrénées Gascogne

 

 

Que l’on soit une PME ou une grande entreprise, les nouvelles technologies peuvent être de formidables leviers de développement… Mais aussi de disruption du marché. Lorsqu’une entreprise avance une idée originale, elle peut bousculer le modèle économique de son secteur et se placer en position de leader. C’est aussi le cas des petites structures.

 

Ainsi, à l’idée reçue qui veut que le numérique soit réservé aux métropoles et aux grandes entreprises, Jean‐Paul Mazoyer répond : « Faux ! » La transformation numérique est déjà en cours, pour les grandes entreprises comme pour les petits acteurs. Les PME et même les agriculteurs sont déjà nombreux à optimiser leurs rendements grâce à l’intelligence artificielle.

Dans les territoires, c’est comme partout : 1/3 des acteurs professionnels sont des leaders qui pensent la transformation, 1/3 s’y opposent et 1/3 sont passifs

Une transformation nécessaire que le Crédit Agricole, acteur historiquement rattaché aux territoires, souhaite encourager localement. Aider les entreprises à développer leurs projets numériques, c’est aussi soutenir l’économie de tout un bassin d’emploi. En effet, on estime à 5% le gain de chiffre d’affaire pour les entreprises qui se lancent dans le numérique et entament une transformation.

 

Tirez parti de l’intelligence artificielle pour une administration plus réactive

Misez sur le développement de votre administration dans des scénarios prédictifs, où les services fournis s’appuient sur l’intelligence artificielle et d’autres technologies émergentes.

Lire

 

Un financement « sans couture » des entreprises en croissance

 

Le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne accompagne tout type d’acteur économique du Sud‐Ouest. Il les aide à comprendre et à faire face aux transitions auxquelles ils sont confrontés : énergétique, démographique, alimentaire … et aussi numérique. Une fois ces transformations relevées, ils auront une économie dynamique et pourront probablement créer de l’emploi. Un accompagnement qui est donc bénéfique pour tous.

Nous sommes des banques régionales, nous sommes corrélés au territoire. S’il va bien, on va bien et on le rend au territoire

La banque mutualiste offre ainsi à ses clients un continuum de solutions de financement, à commencer par une offre de crédit. Elle a aussi pour ambition d’intensifier ses prises de participation au capital des entreprises innovantes. C’est dans ce but que, depuis 2018, les Caisses régionales de Crédit Agricole et Crédit Agricole S.A ont doté un fonds, Crédit Agricole Régions Développement (CARD), à hauteur de 300 millions d’euros.

 

L’objectif : accompagner dans la durée ses clients, notamment les PME, par des interventions en capital développement et en capital transmission. Pour se faire, ce fond investit entre 1 et 25 millions d’euros en participation minoritaire par dossier. Le tout dans une logique de co‐investissement avec les Sociétés de Capital Investissement en Région (SCIR). Leur « cible » prioritaire ? Les PME dont le chiffre d’affaires est supérieur à 30 millions d’Euros.

Une success story digitale locale qui profite à tous

 

Implantée dans la petite ville d’Espelette depuis 2010, Voltaire Design est une entreprise qui fabrique, localement et à la main, des selles de cheval. Mais depuis trois ans, elle a su changer de cap en alliant savoir‐faire traditionnel et innovation technologique. Elle a ainsi pu commercialiser la première selle connectée. Cette dernière est équipée de capteurs qui enregistrent des informations sur la cadence ou la posture du cheval.

 

C’est le financement du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne qui a rendu possible cette transition majeure. Avec pour marché principal les États‐Unis, la technologie a ouvert la petite entreprise française à la mondialisation.

 

Jean‐Paul Mazoyer explique que Voltaire Design a réussi son pari en transformant son business model grâce au développement d’une technologie de pointe. Pour d’autres entreprises, il sera préférable de conserver leur business model et de le faire progresser au moyen d’un apport technologique. C’est là toute l’expertise d’un acteur local comme Crédit Agricole. Il possède une connaissance fine des besoins ainsi que des enjeux territoriaux et peut en conséquence proposer à chaque entreprise l’accompagnement adéquat.

 

A lire aussi : L’IA dans le secteur banque et assurance : le défi du passage à l’échelle

 

Transformer le secteur de la vente au détail à l’ère numérique

Dans cet article, nous abordons les possibilités qu’a le commerce de détail de grandir, s’adapter et évoluer pour répondre aux besoins changeants des clients et de capturer de nouvelles opportunités.

Télécharger

Provoquer l’émulation autour de l’innovation en région

 

Selon Jean‐Paul Mazoyer, créer le dialogue autour de l’innovation permet de dédramatiser les angoisses suscitées par la technologie. Et de rassurer les acteurs économiques du territoire. C’est pourquoi le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne participe au financement d’un projet ambitieux de fondation à Biarritz. Le projet s’incarne dans un lieu d’hybridation. Il a pour ambition de faire se rencontrer toutes les communautés professionnelles. Elles pourront y échanger à propos de la technologie et faire jaillir de nouvelles idées.

 

Ainsi, le lieu accueillera les startups souhaitant y travailler en coworking et la communauté scientifique pourra s’y retrouver. Notamment à l’occasion de conférences grand public sur les enjeux de la tech pour la mondialisation (la blockchain, les smart cities, etc.). La communauté artistique proposera quant à elle des événements autour de l’influence de l’art sur les entreprises. Et ce avec le soutien de grands musées parisiens. La fondation, qui devrait ouvrir ses portes au printemps 2021, a été reconnue d’utilité publique. Un projet d’envergure qui a nécessité un investissement de plus de 40 millions d’euros. Le lieu s’installera sur 8 000 m2 (l’équivalent d’un terrain de foot) au cœur de la ville.

 

En ce qui concerne les agriculteurs, le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne organise depuis 2017 des Cafés de la transition numérique. Ces derniers réunissent une centaine d’exploitants et des fournisseurs de solutions numériques. Des experts agricoles y sont également présents pour échanger sur l’innovation.

 

A lire aussi : « Il faut s’informer pour démystifier l’intelligence artificielle » _ Jean‐Claude Heudin

 

L’IA dans la distribution : transformer le marché

Démarquez votre commerce de détail de ses concurrents avec l’intelligence artificielle (IA). Consultez l’Ebook interactif.

Télécharger

Et former les talents numériques qui soutiendront la croissance de demain

 

Pour mener à bien ce changement de modèle sur le temps long, le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne s’engage aussi à former les talents nécessaires. La banque participe au lancement de l’école IA de Microsoft avec Simplon dans le Sud‐Ouest, à hauteur de 5 millions d’euros. L’établissement devrait ouvrir d’ici à fin 2019. « Nous finançons intégralement cette formation car nous estimons qu’il est de notre responsabilité de favoriser l’intégration et le développement du territoire ». Elle a par ailleurs distribué 2 millions d’euros de subvention sur le territoire, via sa propre fondation.

Nous sommes convaincus qu’il y aura un fort besoin de compétences dans l’IA dans tous les secteurs

Et demain ? Pour passer à la vitesse supérieure, il est nécessaire que l’ensemble du territoire soit équipé de la fibre, estime Jean‐Paul Mazoyer. Et là encore, la banque peut agir. « Nous insistons beaucoup auprès des secteurs publics pour installer la fibre partout et ouvrir le réseau. Nous sommes confrontés à la même problématique qu’au début du siècle : il fallait construire des routes pour développer les réseaux de transport. Aujourd’hui, c’est le réseau numérique », conclut Jean‐Paul Mazoyer.