INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

YOSS ouvre le monde des freelances aux entreprises

Fin 2017, Adecco lançait YOSS, une plateforme connectant freelances et grandes entreprises. L’objectif : gérer l’ensemble de la relation entre les entreprises et les travailleurs indépendants, de la recherche à la contractualisation, et proposer un panel de services adaptés. Pourquoi une telle plateforme ? Quelles sont ses fonctionnalités ? Pourquoi séduit‐elle aujourd’hui ? Retour sur le projet.

Une nouvelle offre dans une économie changeante

 

Un simple chiffre permet de prendre la mesure du phénomène : plus d’un emploi sur dix est aujourd’hui occupé par un non‐salarié. Graphistes freelances, chargés de communication, spécialistes de l’informatique, consultants supply chain ou en efficacité énergétique… les 2,8 millions de travailleurs indépendants en France se retrouvent aujourd’hui sur des secteurs d’activité très diverses. Selon le Code de la sécurité sociale, ces travailleurs se distinguent des salariés par l’absence de contrat de travail et d’employeur fixe. En termes de salaire, ils gagnent en moyenne 3 260 euros par mois, même si ce chiffre cache de fortes disparités.

 

Quel que soit le statut (auto‐entrepreneurs, freelances), le nombre de travailleurs indépendants est en forte hausse depuis quelques années. En France, 35% des Millennials (personnes nées entre 1980 et 2000) travaillent déjà en tant qu’indépendants. Aux États‐Unis, c’est le cas de plus d’un tiers des actifs (35 %), toutes classes d’âge confondues, selon une étude de McKinsey Global. Et d’ici 2025,  plus de la moitié des travailleurs seront concernés. Un phénomène de masse, donc, au point qu’on parle de » gig economy » (d’après « gig », concert) : une économie où des travailleurs indépendants de plus en plus nombreux multiplient projets, contrats, employeurs et missions.

Une plateforme au service des indépendants ET des entreprises

 

Les travailleurs indépendants doivent donc cumuler expertise professionnelle, gestion administrative et relations avec leurs clients. Une triple casquette pas toujours facile à porter. Pour simplifier le quotidien et la gestion de ces freelances, Adecco a créé YOSS, « Your Own boSS »  –  alias « votre propre patron ».

 

Alain Dehaze, CEO de The Adecco Group, expliquait le concept fin 2017, lors du lancement de YOSS : « Les freelances sont au cœur de l’écosystème de la gig economy. Pourtant, les entreprises les connaissent mal. YOSS se propose de les rapprocher en apportant aux entreprises des solutions innovantes et en en permettant aux freelances de développer leur parcours professionnelCette plateforme gère l’ensemble de la relation entre l’entreprise et le freelance afin d’accompagner un marché qui, à terme, pourrait représenter trois fois celui du travail temporaire ».

 

YOSS a donc été conçu pour répondre à deux besoins : « celui des entreprises qui souhaitent davantage de flexibilité » et celui « des indépendants qui veulent à la fois plus de flexibilité et de sécurisation ».

 

Un marché en plein essor

 

Il existait déjà des plateformes de mise en relation entre travailleurs indépendants et entreprises, avec des sites généralistes comme Malt (ex Hopwork), Findeur, Viadeo Freelance, Twago, ProvideUp… Et d’autres axés sur des domaines de compétences précis : l’IT par exemple (Freelancerepublik, Club Freelance, XXE, Comet) ou encore le graphisme (graphiste.com).

 

Il était donc logique pour Adecco, « leader mondial des solutions en ressources humaines », de se lancer sur ce marché. Le groupe suisse emploie 34 000 collaborateurs permanents dans une soixantaine de pays et génère un chiffre d’affaires de plus de 23 milliards de dollars. En France, Adecco compte 1 200 agences et 9 000 salariés, pour un chiffre d’affaires de 5,3 milliards d’euros en 2017.

 

 

Se différencier grâce aux services apportés

 

Pour s’imposer dans l’intermédiation entre freelances et entreprises, YOSS devait dès le départ trouver des éléments différenciants. Un élément clé pour ses deux fondateurs : un entrepreneur, Romain Trébuil, et un intrapreneur de The Adecco Group, Guillaume Herrnberger.

 

1er point : la cible. YOSS s’adresse aux grandes entreprises et organisations, tandis que les plateformes concurrentes concernent principalement les PME, TPE et les startups.

 

2ème facteur différenciant, les métiers. YOSS a ciblé 4 grandes verticales :

  • IT et digital ;
  • Marketing ;
  • Communication et événementiel ;
  • Consulting et métiers de détail.

 

3ème élément : l’offre. YOSS se devait de proposer, dès son lancement, une gamme de service à même de faire la différence.

 

Restait à passer de l’idée à sa réalisation… Objectif atteint en moins d’un an au sein même de « l’incubateur digital » du Groupe Adecco, grâce au soutien de Microsoft Services.

 

 

Un développement accéléré

 

Le développement du projet, lancé en avril 2017, s’est poursuivi au cours du printemps et de l’été. « Nous avons fait un gros travail pour créer un processus intégré, en proposant dès le départ une plateforme complète : je m’inscris, je contacte, je contractualise, je paye,» explique Franck Szabo, Digital Advisor de Microsoft. « Nous avons créé une équipe sur place, qui regroupait une vingtaine de développeurs de Microsoft, travaillant en relation étroite avec les collaborateurs d’Adecco – 3–4 au départ, près d’une vingtaine au moment du lancement.»

 

Une « task force » mixte, donc, créée pour accélérer le développement et répondre à plusieurs enjeux : « Le premier était de rattraper, puis dépasser, les plateformes existantes très rapidement. Deuxième enjeu : être très agile dans le cycle de développement. D’une part, en conjuguant lancement de nouvelles fonctionnalités et stabilisation des « features » précédentes. Et d’autre part, en faisant des ajustements sur la base des retours d’utilisateurs. On fonctionnait donc sur des sprints de 3 semaines, pour développer au fur et à mesure, et reprioriser en permanence les éléments, avec une nouvelle « release » tous les 2 mois. »

 

Avant le « go‐live » officiel, en novembre 2017, la plateforme fût également testée avec une trentaine de grands comptes comme Deloitte, L’Oréal ou encore Adecco lui‐même. Une étape essentielle pour recueillir des feedbacks réels sur le fonctionnement de la plateforme, et réaliser des ajustements en conséquence.

Les facteurs clés de succès

 

Plusieurs points ont permis ce lancement rapide de Yoss et son amélioration continue. Franck Szabo identifie plusieurs « success factors » :

  • La présence de l’équipe sur site : une équipe mêlant des personnes venues d’Adecco et d’autres de Microsoft.
  • La stabilité de l’équipe dans le temps, ce qui a permis de créer et de maintenir un esprit d’équipe et à chacun de se sentir impliqué, embarqué dans le même bateau.
  • Un état d’esprit ouvert. Pour écouter le marché et tester, afin de faire une plateforme qui puisse à la fois répondre aux problématiques que rencontrent les travailleurs indépendants aujourd’hui et s’adapter aux impératifs des grandes entreprises et organisations, et non l’inverse.
  • L’agilité et la flexibilité. Un élément indispensable en phase de développement, où les équipes doivent prendre des décisions importantes en permanence, et être capables de changer de direction très rapidement.
    La Stabilité et la souplesse technologique de Microsoft. « Le fait que la plateforme soit à 100% sur Azure et bénéficie, en plus, des cognitive services Azure a été un élément clé » confie Franck Szabo.

Exemple concret de ce « plus » technologique :  les services cognitifs. « Lors du lancement de la plateforme, à chaque fois qu’un freelance s’y inscrivait, un membre de Yoss devait vérifier un à un ses documents (carte d’identité, Siret, etc.).  Aujourd’hui, cette tâche a été grandement simplifiée par les services cognitifs, puisque les freelances n’ont qu’à uploader leurs documents sur la plateforme. Ils y sont alors automatiquement scannés par un système d’intelligence artificielle, qui vérifie leur conformité avant de les valider automatiquement ». Un processus plus rapide, et qui libère un temps précieux pour les équipes de Yoss.

 

Autre exemple concret : l’utilisation du Machine learning pour améliorer le moteur de « matching ». « On ne se contente pas de faire du search au sein des profils : on peut désormais faire des recommandations intelligentes sur des profils qui pourraient intéresser une entreprise, en fonction de son historique de recherche » ajoute Franck Szabo. L’idée sous‐jacente est simple : s’assurer de proposer la meilleure personne, le meilleur profil, pour satisfaire un besoin donné ».

Des technologies Microsoft combinées à celles de partenaires pour offrir la meilleure plateforme

 

S’appuyer sur le cloud Microsoft Azure a permis d’intégrer très facilement des solutions tierces, développées par des acteurs externes, et qui enrichissent la plateforme. « Intégrer et « scaler » facilement de nouvelles fonctionnalités permet d’utiliser des expertises très pointues dans différents domaines » précise Franck Szabo. « Les applications sont variées : interviews des candidats, intégration d’un partenaire pour le paiement et d’un autre partenaire pour l’affacturage, etc. Il y a un tel foisonnement d’acteurs – chacun proposant un petit bout de service, très utile mais très ciblé – qu’il est indispensable de pouvoir les intégrer facilement. C’est exactement ce que permet l’architecture basée sur Azure. »

Et ce n’est que le début…

 

Cette collaboration a porté ses fruits puisque quelques mois à peine après son lancement, Yoss enregistrait plus de 1 000 connexions par jour avec, chaque semaine, plus de 200 inscriptions de freelances ! Au point qu’aujourd’hui, plus de 4 000 l’utilisent régulièrement.

 

« Commercialement, il s’agit encore d’une plateforme jeune, mais elle est en phase de croissance, et elle continue de progresser en termes de fonctionnalités et commercialement » se réjouit Franck Szabo.

 

Signe de ce succès, Microsoft, convaincu par l’intérêt de la plateforme, va désormais l’utiliser en France. Autre bonne nouvelle pour Yoss, Adecco va aussi déployer la plateforme à l’international pour aider à mieux connecter freelances et grandes entreprises dans le monde entier.