Grandes écoles et confinement : en route vers l’enseignement 2.0

COLLABORATION
Temps de lecture : 6 minutes

Alors que la France entière se réorganise pour travailler, recruter et vivre malgré le confinement, le digital devient notre meilleur allié. Maintenant que chacun a trouvé ses repères, le piège à éviter est de s’installer dans une routine quotidienne. Tournons-nous vers le futur et notamment vers ceux qui le construiront : les étudiants et les écoles qui continuent leur activité pendant le confinement.

Vincent Montet, fondateur et directeur du MBA spécialisé Digital Marketing & business (MBA DMB) de l’EFAP, l’école des nouveaux métiers de la communication, nous révèle avec enthousiasme les secrets pour entrer dans l’enseignement 2.0 avec brio. Avec plus de 240 étudiants sur 6 campus en France, en Algérie, en Chine et aux États-Unis, l’exercice pouvait sembler difficile mais s’est révélé pour lui et ses équipes être un challenge revigorant. Le confinement a donné un regain d’énergie et a resserré les bancs de l’école pour initier dès aujourd’hui l’enseignement de demain. 

S’organiser en un temps record

Bien souvent, pour les MBA spécialisés dans le numérique, tout ceci n’est pas nouveau. Certains réflexes étaient déjà acquis, mais l’utilisation des outils numériques ne faisait que frôler son plein potentiel : Teams n’était, avant le confinement, qu’un outil de centralisation des informations et pas encore de travail collaboratif. En seulement quelques jours, étudiants, enseignants et administration ont pu découvrir les joies de la collaboration à distance. 

Sur le pied de guerre dès l’annonce du confinement, le MBA DMB eu 48 heures pour réagencer les 600 heures de cours restantes du semestre et 70 intervenants. Et c’est en se serrant les coudes et armés de leurs ordinateurs que les équipes pédagogiques se sont organisées. L’équipe a activé la fonction « Participer à la réunion Teams » sur l’agenda du Teams de chaque promotion. Et en un simple clic tout le monde était invité à rejoindre les classes virtuelles en temps réel sur les 2 prochains mois. Parallèlement, l’équipe pédagogique a dispensé des formations de prise en main de l’outil. Chaque intervenant a appris à projeter des slides, partager des contenus et surtout animer cette nouvelle expérience. Et c’est ainsi que le 16 mars, à 9h, personne n’a manqué son cours !

Lire aussi : enseignants, nos engagements pour vous

Passez sur Teams !

Les experts Microsoft peuvent vous accompagner dans la mise en place de Microsoft Teams pour assurer la continuité de votre activité.

En savoir plus

Passer du cours présentiel au distanciel

Faire face à l’urgence provoquée par la crise demandait d’être plus flexible sur les règles. L’indulgence est la clé de la réussite, envers les élèves, les intervenants mais surtout envers soi-même. Il ne suffit pas de se connecter et de cliquer pour faire fonctionner la machine comme par magie et diffuser un cours de qualité. Il faut s’accorder un temps d’adaptation et trouver un mode de fonctionnement adéquat en mode « test & learn ». Tout outil, aussi performant soit-il, ne serait rien sans un usage adapté. Fini les longues prises de paroles magistrales de 4h d’affilées. « Il ne s’agit pas d’e‑learning mais de cours à distance en confinement avec tout ce que cela implique » furent les maitres mots du coaching des intervenants nous rappelle Vincent Montet. Repenser le format a été indispensable. Très vite, les cours ont été cadencés en sprints pour garder un auditoire intéressé. Entrecoupés de pauses, d’échanges ou de sondages, c’est un format qui a particulièrement bien fonctionné pour les élèves du MBA DMB. Il n’est pas question de créer des ersatz de cours physique mais de réaliser une vraie appropriation aux apports pédagogiques pour ne pas perdre en qualité.

  Lire aussi : 5 conseils pour devenir un pro de la visio

Quand les élèves prennent la caméra

Généralement en MBA, il n’y a pas d’examen final à proprement parlé mais des évaluations régulières au format plus proche du monde professionnel. C’est ainsi que, régulièrement, des masterclasses sont organisées ainsi que des compétitions d’agence devant des annonceurs, pour finir l’année en beauté. « Nous avons déjà organisé 5 masterclasses autour de la transformation digitale depuis le début du confinement, nous explique Vincent Montet. Deux heures d’exposé face caméra avec présentation PowerPoint, invités, session de questions/réponses et même un debrief…. Le tout sur Teams ! En réalité, nous avons remarqué que cela obligeait les plus récalcitrants à adopter une posture professionnelle. Finie la lecture scolaire des slides, place à la présentation orale en mode face caméra ou podcast. C’est une toute nouvelle expérience.  »

Avec Teams, il n’y a pas de problèmes, que des solutions

Globalement, les retours des intervenants, des élèves ou des invités sont très bons. Pourtant, la peur de l’avarie matérielle est une vraie donnée dans cette équation. Pas de problème avec Teams, on peut se détendre. L’application qui a su passer de 32 millions à 44 millions d’utilisateurs en début de confinement offre une option d’enregistrement. Ceux qui auront rencontré un bug en début de cours, pourront donc se rattraper en replay. Et pourquoi ne pas réutiliser ces 600 heures de cours enregistrées pour créer de nouveaux outils pédagogiques internes ? L’établissement y songe sérieusement.

Cerises sur le gâteau

Dématérialiser c’est finalement casser les frontières physiques. Les portes des cours s’ouvrent dans les deux sens. D’un côté, les masterclasses étant digitales, elles peuvent à présent être diffusées de Paris à Shanghai. De l’autre, le digital permet d’inviter des intervenants surprises en un temps record. Pas de déplacement et moins de temps d’organisation rendent les invités plus disponibles et leurs interventions plus spontanées. De même, avec les agendas ouverts les enseignants s’invitent dans les cours de leurs collègues plus facilement. « Bruno Florence, l’un de nos intervenants et prédisent de SNCD (Organisation professionnelle de la Data Marketing), s’est invité en dernière minute à un cours de Relation Client dispensé par Bertrand Destailleurs, Dir. associé d’Equancy à l’autre bout de la France. Cet échange a déclenché un futur projet en commun », nous raconte Vincent Montet.

Lire aussi : nos conseils pour télétravailler en confinement

La promotion de 2030 et l’apprentissage « Prêt pour la vie »

Découvrez comment votre école et vous-mêmes pouvez rester en phase avec l’évolution de l’enseignement et préparer au mieux vos élèves pour qu’ils réussissent aujourd’hui et demain.

Télécharger

Et l’humain justement, parlons-en !

L’ensemble du MBA DMB disposait déjà d’une vie « communautaire » intercampus avec un groupe Facebook, un blog (mbadmb.com) et des évènements pour créer du lien.  

L’utilisation de Teams et du mode live a élevé les interactions à un autre niveau. Il a fallu bien évidement imaginer de nouvelles mécaniques mais le résultat dépassé les espérances. 

Vincent Montet nous explique les deux grandes nouveautés mises en place dans son école pendant ce confinement. « L’appel individuel face caméra a remplacé l’appel de début de cours. On est passé d’une sorte de flicage à un moment privilégié pour garder le lien et soutenir nos élèves. C’est certes plus long mais ça a totalement changé la dynamique et les rapports de hiérarchie.  Avec ce nombre d’étudiant, nous avons naturellement vécu diverses situations comme la fatigue, le stress, les doutes, la maladie et le deuil de proches. Parallèlement, pour montrer notre résilience, le MBA DMB a lancé des hashtags moteurs tels que #OnAlaPatate et organise chaque semaine un challenge hashtag et visuel. Chacun poste une photo aux couleurs du hashtag pour gagner un ouvrage à lire chaque semaine. Par l’humour, on crée de la cohésion, on pousse chacun à se familiariser avec les outils et on démystifie le télétravail pour leur future intégration digitale en stage. À venir le #Manga ! ».

Résultat après plusieurs semaines de test de ces nouvelles pratiques, les MBA DMB de l’EFAP ont atteint un taux de présence de 95 %, du jamais vu !  

Et à la question que tout le monde se pose : « et après ? » Vincent Montent nous répond. « Il y aura définitivement un avant et un après ! Ça peut être fabuleux. lI faudra attendre d’être sortis de la crise pour avoir un vrai retour d’expérience mais une chose est sûre, on ne fera plus les choses de la même façon. Il n’y a plus de frontière et les rapports humains sont enrichis ; Mais avant de parler de l’après, le plus important est de rappeler qu’une première promotion d’étudiants, Digitak marketeurs et transformeurs, tous aguerris à ce nouveau « soft skill », indispensable qu’est le Digital Working et prêts à travailler dans ce nouveau monde, sera disponible dès le mois de mai et même plus tard pour des stages de fin d’étude ! »

7 conseils pour les écoles à l’heure du confinement :

  • - Investissez du temps. Le dialogue live comme l’appel de 2 min transformé en 30 min est un investissement indispensable. Il faut davantage s’investir dans le maintien et la création de lien social et ne jamais le considérer comme une perte de temps.  
  • - Éviter les tunnels d’apprentissage et bien redécouper sa pédagogie. Les cours en sprints séquencés pour éviter l’effet e‑learning ont un rendu plus interactif et personnalisé.  
  • - Se donner le droit à l’erreur. Dans ce contexte, tout le monde tâtonne pour s’adapter. Il faut miser sur une bienveillance bilatérale. 
  • - Bien utiliser tous les outils offerts par Teams pour bannir au maximum la distance.  
  • - Utiliser la caméra. Même quelques secondes ou poster un selfie en cas de souci de caméra pour signaler sa présence et donner de l’humanité au collectif.  
  • - S’amuser des codes habituels et faire preuve de flexibilité sur les règles. De chez vous, vous pouvez faire cours sur votre vélo d’appartement ou avec son chat sur les genoux ou au saut du lit, pas de problème, tant que vous êtes présents et motivés.  
  • - Casser la posture prof/ élèves. Toutes les normes ont explosé, il faut se réadapter. C’est une nouvelle forme d’engagement qui n’en est pas moins forte. Jouez sur la proximité.  
close popup close popup

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Le Best-Of de nos articles tous les mois

Je m'inscris