Etablissements de santé : 6 exemples pour mieux collaborer

Avec les Groupements Hospitaliers de Territoire, les hôpitaux doivent inventer de nouvelles manières de travailler. Les nouvelles technologies peuvent les y aider. Mieux soigner, mieux collaborer : 6 exemples à suivre.

C’est une transformation d’ampleur du secteur de la santé. 135 Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) regroupent désormais 1100 hôpitaux publics, sans compter les établissements associés ou partenaires.
Les objectifs sont multiples. Il s’agit tout d’abord de faciliter l’accès aux soins, en améliorant le parcours patient. Le « projet médical commun », au cœur de cette réforme, doit s’assurer que l’offre de soins d’un territoire correspond aux besoins de sa population.

Les hôpitaux doivent donc créer une « stratégie de groupe » qui passe par une rationalisation des SI, des achats, de l’information médicale…. Ce qui implique l’ensemble des équipes médicales, mais aussi les personnels administratifs, responsables des achats, etc., aussi bien que les élus et les représentants d’usagers. Autant d’acteurs qui n’avaient pas l’habitude de travailler ensemble, ou alors uniquement au sein d’un même établissement, et qui doivent désormais apprendre à mieux collaborer.

Comment travailler avec des interlocuteurs plus nombreux, et souvent plus éloignés ? Comment ne pas passer/perdre son temps en déplacement ? Comment avancer de concert sur des documents et les retrouver facilement ? Bref, comment collaborer plus efficacement ?

Passage en revue, et en images, des nouvelles formes de coopération qui améliorent le fonctionnement des GHT comme la prise en charge des patients.

1. Améliorer la prise en charge des patients en « staff »

Le « staff » désigne une réunion des membres d’un service, ou d’une unité de soins. Une réunion quotidienne ou hebdomadaire, pour discuter les cas des patients, mais aussi aborder des points d’organisation. L’objectif : adopter une position commune, autour des soins les plus adaptés. Les Groupements Hospitaliers de Territoire étant composés de plusieurs hôpitaux, le parcours d’un patient concerne désormais plusieurs établissements, plusieurs spécialistes.
Dès lors, comment organiser un staff ? Grâce à la visio-conférence.

Améliorer la prise en charge des patients

 

Plus complet, plus agréable et plus pratique, ce staff en visio-conférence présente plusieurs avantages…

  • La possibilité d’appeler des confrères distants
  • De leur partager des informations
  • La capacité à interagir avec ces infos : dessiner sur une radio, prendre des notes sur un compte-rendu d’examen, etc.
  • Et la possibilité d’enregistrer ces modifications et de les retrouver sur d’autres devices.

Et des bénéfices nets :

  • Améliorer le parcours de soins
  • Améliorer la coordination et la coopération des acteurs de santé
  • Offrir une synthèse pour le médecin
  • Moderniser les méthodes et techniques de travail

2. Réunion de Concertation Pluridisciplinaire

Une Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCT) rassemble différents médecins de différentes spécialités. Ils y abordent la situation d’un patient, les traitements possibles, la balance bénéfices/risques. L’objectif : décider de la meilleure prise en charge médicale, établir un traitement et un plan personnalisés de soins et l’expliquer au patient.
Là encore, la visio-conférence apporte une plus grande efficacité.

Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCT)

 

L’organisation en visio-conférence de cette réunion a plusieurs bénéfices :

  • Améliorer le parcours de soins
  • Améliorer la coordination et coopération des acteurs de santé
  • Offrir une synthèse pour le médecin
  • Moderniser les méthodes et techniques de travail
  • Améliorer le fonctionnement de l’hôpital

Voilà pour les soins. Mais les Groupements Hospitaliers de Territoire impactent aussi les autres volets, non-médicaux, des établissements. Avec des conséquences sur des activités aussi diverses que la logistique, la recherche et le soins, le pilotage, l’aide à la décision, la gestion des infrastructures, la maintenance technique….

Autant d’activités qui peuvent, elles aussi, utiliser les nouvelles technologies pour inventer de nouvelles manières de travailler.  Comme le rappelle cette infographie, les acteurs publics comme les entreprises ont tout à y gagner.

3. Faciliter l’élaboration budgétaire

3. Faciliter l'élaboration budgétaire

 

Les bénéfices :

  • Harmoniser le pilotage des établissements
  • Améliorer la coordination et coopération des acteurs de santé
  • Favoriser les pratiques innovantes et outils modernes
  • Baisser le coût unitaire de production

4. Se coordonner entre membres d’un projet hospitalier

Se coordonner entre membres d’un projet hospitalier

 

Une réunion qui permet de :

  • Moderniser les méthodes et techniques de travail
  • Baisser le coût unitaire de production
  • Réduire la fracture numérique, prendre en compte la génération Y
  • Favoriser les pratiques innovantes

5. Mener une session de formation

Mener une session de formation

Organiser cette formation à distance en même temps qu’en présentiel présente plusieurs avantages :

  • Ouvrir la formation a davantage de participants
  • Baisser le coût unitaire de formation
  • Améliorer la coordination et coopération des acteurs de santé
  • Renforcer les liens et la coopération des acteurs de santé

6. Ecrire un article scientifique

6. Ecriture d’un article

Là encore, les outils modernes de collaboration ont permis de :

  • Augmenter la qualité des documents élaborés en commun
  • Améliorer la coopération avec les partenaires des établissements de santé
  • Moderniser les méthodes et techniques de travail

Et les bénéfices ne se limitent pas aux Groupements Hospitaliers de Territoire, pas plus qu’au secteur de la santé : de nombreux acteurs publics sont concernés par ces nouvelles formes de coopération. La réforme territoriale a fixé de nouvelles compétences aux collectivités, compétences qui s’exercent sur des territoires remaniés, plus vastes (passage de 22 à 13 régions, intercommunalités obligatoires).

Préfectures de région, rectorats, ARS (agences régionales de santé), Drac (Directions régionales des affaires culturelles)… Autant d’entités impactées, et intéressées par une collaboration efficace et modernisée.

Gagner du temps (et de l’argent) dans l’organisation des réunions, limiter les déplacements, travailler en commun de manière plus efficace, créer du lien malgré la distance… Qui ne serait pas intéressé ? Vous pouvez également découvrir d’autres usages et avantages de Surface Hub dans cette vidéo.