HoloLens : comment relever les défis du passage à l’échelle ?

RÉALITÉ MIXTE
Temps de lecture : 6 minutes

Les années 2016–2019 ont vu de nombreuses entreprises se lancer dans des projets de POC avec HoloLens. Aujourd’hui, ces projets arrivent à maturité et les fonctionnalités d’HoloLens 2 promettent de faciliter le passage à l’échelle. Mais quels sont les grands enjeux d’un tel passage à l’échelle ?

 

Fabrice Barbin
Fondateur et président de Synergiz

Synergiz accompagne régulièrement des clients qui souhaitent se lancer dans des projets de réalité mixte. Retours d’expérience avec Fabrice Barbin, son fondateur et président.

Commençons par planter le décor. On parle souvent, dans le cadre de projets numériques, de « Proof-of-concept », ou POC. Qu’entend-on concrètement par là ? Définition.

Le POC : passage obligé de toute technologie naissante ou disruptive

Un POC est un scénario illustratif, simplifié ou limité, d’un cas d’usage. Son objectif est de démontrer la pertinence d’un projet et la valeur qu’il sera en mesure d’apporter. Or, pour faire une démonstration, il faut se fixer des objectifs mesurables (les KPIs) et un cadre pour les atteindre : durée et dimensions du projet. Prenons l’exemple d’une entreprise industrielle qui souhaiterait utiliser Remote Assist.  Il s’agit d’une solution de réalité mixte pour faire de la maintenance à distance. L’entreprise peut tester l’idée sur une seule équipe d’une seule usine pendant un mois. Une équipe pilote. À la fin du POC, elle vérifiera qu’elle a atteint ses KPIs.

Le passage à l’échelle : généraliser le déploiement

Si la démonstration est faite dans les délais impartis et avec un retour sur investissement confirmé, alors l’entreprise peut décider de passer à l’échelle. Si l’on reprend notre exemple de Remote Assist, le passage à l’échelle consistera à doter l’ensemble des équipes de tous les sites de la solution. « Le passage à l’échelle n’est pas une affaire de nombre d’équipements, mais plutôt de généralisation de son usage dans l’ensemble d’une entreprise, » précise Fabrice Barbin. Les entreprises qui souhaitent faire ce saut sont confrontées à 4 grands enjeux :
– Disposer d’une technologie qui répond aux attentes des utilisateurs
– Accompagner les utilisateurs dans son adoption
– Être capable d’industrialiser la solution
– Se donner les moyens d’intégrer la solution

Cours accéléré sur la gestion de votre sécurité

La façon dont vous gérez la sécurité de vos données et de vos appareils est une priorité absolue dans un contexte de cybermenace en constante évolution.

Télécharger

Disposer d’une technologie qui répond aux attentes des utilisateurs

Pour passer à l’échelle, les entreprises doivent faire confiance à la technologie. Cela peut ressembler à une évidence, mais il n’est pas complètement inutile de la rappeler. « HoloLens 2 est arrivée avec la promesse d’une amélioration par rapport à la première version, explique Fabrice Barbin. Aujourd’hui, l’industrie valide cette promesse marketing par des déploiements, des achats, des projets de passage à l’échelle. Les clients reconnaissent la valeur de la technologie et n’hésitent pas à acquérir des volumes importants d’équipements, alors qu’ils se limitaient à quelques unités auparavant. » Il note notamment une multiplication des projets dans le retail, la santé, l’industrie, les services ou la culture. Cet engouement tient particulièrement à deux axes d’amélioration des équipements.
Lire aussi HoloLens et réalité mixte, 4 atouts pour votre industrie

Une ergonomie optimisée

Le champ de vision de HoloLens est passé de 30 à 52 degrés, avec une résolution de 2000 pixels par œil. La navigation a également été pensée pour être beaucoup plus instinctive et l’affichage mise sur la verticalité pour renforcer l’immersion. « HoloLens 2 s’enfile aussi facilement qu’une casquette, avec un poids mieux réparti sur la tête, donc moins de fatigue à l’usage. Par ailleurs, son utilisation est plus intuitive. Quand on veut interagir avec un hologramme, il suffit de le manipuler comme on le fait avec un objet réel. Pas besoin d’apprendre de nouveaux gestes », détaille Fabrice Barbin.

Des solutions sur étagère

Parallèlement au travail effectué sur l’ergonomie, quelques applications existent désormais sur étagère. Des briques logicielles permettent de construire facilement des applications métiers Remote Assist répond par exemple à un besoin fort des industriels : assurer à distance le service après-vente d’une machine qui a été déployée à l’autre bout du monde. « L’expert en France peut voir ce que voit l’opérateur sur place en temps réel et lui parler à l’oreille. »

 

Accompagner les utilisateurs dans l’adoption de HoloLens

Mais comme tout projet de changement, HoloLens implique d’engager un programme d’accompagnement des collaborateurs. « Pour certaines entreprises, cela peut s’avérer délicat, c’est ce que j’ai constaté dans mes différentes interventions et c’est la raison pour laquelle nous avons lancé une offre d’accompagnement dédiée à HoloLens 2. » L’accompagnement des utilisateurs se doit d’accorder une vigilance particulière à trois grands éléments.

L’adaptation de l’équipement avec le contexte de travail

HoloLens 2 est-elle compatible avec les équipements de sécurité que le collaborateur doit porter par exemple ? Quelles sont les conditions de travail ? Est-ce un environnement contraint, bruyant ? Quels sont les gestes réalisés par les collaborateurs et les HoloLens peuvent-elles être utilisées sans fatigue ?

La facilité de prise en main et de maîtrise

L’objectif ici ? Réduire la courbe d’apprentissage de l’utilisation des équipements. Si l’utilisation d’HoloLens 2 est beaucoup plus naturelle, les entreprises ne peuvent néanmoins se passer d’un programme de formation. La démonstration de la valeur ajoutée procurée

Le POC, comme l’explique Fabrice Barbin, est essentiel car il permet d’apporter aux collaborateurs une démonstration sans équivoque de la valeur apportée par l’équipement.
Lire aussi HoloLens 2 et le cloud Azure, quand la magie opère

Une capacité à industrialiser la solution

Un POC est un cas d’usage limité et illustratif, dont l’impact est relativement modeste pour l’entreprise. Or, le passage à l’échelle implique de généraliser l’usage à une multitude de collaborateurs et notamment à des collaborateurs non techniques. Mais pour y parvenir, il faut impérativement faire quelques ajustements.

Adapter la solution à de multiples contextes d’usage

Les solutions HoloLens sont souvent déployées au sein d’environnements divers, changeants et parfois peu adaptés au numérique, tels que des usines, des entrepôts, des espaces événementiels, etc.). Ces environnements peuvent appeler un nombre d’utilisateurs variable à collaborer, parmi lesquels des utilisateurs non experts. La connectivité peut être très mauvaise voire inexistante. Les entreprises doivent donc déployer des solutions pour effacer la complexité. « Nous avons, en échangeant avec nos clients, imaginé une solution packagée, baptisée HoloKase. Conçue pour être mobile, elle contient deux Microsoft HoloLens, une tablette Microsoft Surface Pro, un réseau local, une batterie de rechargement et l’ensemble des accessoires nécessaires, » indique Fabrice Barbin.

Déployer des solutions pérennes

Fabrice Barbin a récemment travaillé avec Mazars. Ce cabinet d’audit a sollicité Synergiz dans le cadre d’ateliers de concertation pour l’implantation d’éoliennes. Ils se sont équipés d’HoloLens pour proposer aux participants une représentation numérique très détaillée des projets, sous forme d’hologrammes. Ce POC a été réalisé à la main. « Les équipes sont allées chercher les cartes en ligne, y ont placé les éoliennes une à une pour les rendre visibles avec un appareil de réalité mixte », précise Fabrice Barbin. Ensuite, lors des ateliers, chacun pouvait travailler de manière collaborative et faire ses propositions. La démonstration est faite, l’entreprise veut déployer HoloLens sur tous ses projets de concertation. Il fallait trouver une manière d’automatiser le processus.

C’est la raison pour laquelle Synergiz a développé l’outil HoloKase Back Office, afin que chacun puisse prendre en main l’outil et y créer des nouveaux contenus. « Notre plateforme rend la solution complètement générique, » explique Fabrice Barbin.

Organiser une utilisation au long cours

Quand le projet n’est plus un POC, il doit entrer de plain-pied dans l’organisation de l’entreprise. Cela passe en premier lieu par des équipes dédiées, qui accompagnent les utilisateurs dans leur montée en compétence et dans leur prise d’autonomie. Un service que les entreprises peuvent choisir de développer en interne ou d’externaliser. C’est pour répondre à ce genre d’enjeux que Synergiz a créé une offre d’accompagnement dédiée.
Lire aussi Airbus innove grâce à la technologie HoloLens 2

 

Une capacité à intégrer la solution

Si parfois l’IT est à l’origine du projet et donc impliquée dès le démarrage, il est plus courant que les POC viennent directement des métiers. Ils doivent alors intégrer l’IT au moment du passage à l’échelle, avec deux objectifs principaux.

Gestion de la sécurité de Microsoft 365

Découvrez les différentes fonctions et solutions qui peuvent aider les entreprises à obtenir la visibilité, le contrôle et les conseils dont elles ont besoin pour gérer leur sécurité.

En savoir plus

Gérer le parc d’HoloLens

Comme n’importe quel outil numérique, les HoloLens appartiennent au parc informatique de l’entreprise et doivent donc être soumis aux mêmes critères de sécurité et de gouvernance.

Intégrer Hololens aux processus métiers

Une fois que l’entreprise est passée à l’échelle, HoloLens n’est plus un « gadget » mais un nouveau média utilisé dans l’entreprise dans les processus métiers. Les équipements doivent donc être en mesure de se connecter au système d’information pour lire ou écrire de l’information depuis un CRM, un ERP ou une GMAO. Ils doivent également s’intégrer avec des équipements complémentaires, tels que des automates sur une chaîne de production ou des équipements spécialisés, en bluetooth. Enfin, HoloLens doit être capable de lire des données en temps réel depuis Azure, dans le cadre de dispositifs IoT ou de Digital Twin.

Pour Fabrice Barbin, la technologie HoloLens est entrée dans une maturité effective, qui permet à de nombreuses entreprises d’effectuer leur passage à l’échelle. Cette maturité est à la fois liée aux progrès technologiques réalisés sur l’appareil, mais aussi à la prise de conscience des entreprises de l’intérêt de la réalité mixte.

 

close popup close popup

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Le Best-Of de nos articles tous les mois

Je m'inscris