TECHNIQUE

Paris Open Source Summit 2019 : Microsoft, acteur engagé de l’open source

Longtemps considéré comme un détracteur de l’open source, Microsoft en est pourtant devenu un acteur important avec l’arrivée de Satya Nadella en 2014, CEO du groupe. C’est pourquoi, cette année encore Microsoft a participé et sponsorisé la 10ème année de l’événement Paris Open Source Summit, un rendez‐vous emblématique de l’écosystème Open source Français qui s’est tenu aux Docks Pullman les 10 et 11 décembre 2019

 

Découvrez d’autres options open source sur Azure

Augmentez votre investissement cloud et découvrez le cloud en première classe

Lancez‐vous

Microsoft est aujourd’hui celui qui fédère le plus grand nombre de contributeurs en 2019 selon le rapport Octoverse Github, avec notamment près de 20 000 personnes sur VSCode – un éditeur de code.

« Nous sommes à l’intersection de la communauté de la recherche et du monde de l’entreprise », déclarait en février 2018, Raghu Ramakrishnan, CTO Data de Microsoft, dans les colonnes de ZDNet. Franck Villaume, cloud solution architect chez Microsoft et contributeur open source, explique : « Il y a eu une véritable transformation chez Microsoft. L’open source aujourd’hui fait partie intégrante de l’ADN de l’entreprise. Ce n’est plus un sujet tabou comme cela a pu l’être. »

Microsoft a récemment ouvert sous licence Apache 2.0 son implémentation de C++ dans Windows. En octobre dernier, deux nouveaux projets sont lancés : Dapr, qui facilite la création d’applications basées sur des micro‐services (dont l’une des rares démonstrations en première mondiale a été réalisée sur l’événement POSS19) et OAM, un référentiel développé conjointement par Microsoft et Alibaba Cloud dédié aux déploiements Kubernetes.

Lancement de l’Open Source Program Office

Pour Microsoft, il est essentiel d’être un « bon citoyen » de l’open source. C’est pourquoi l’entreprise a mis en place l’Open Source Program Office (OSPO). Son rôle ? Faire de la pédagogie auprès des équipes et les orienter vers de bonnes pratiques pour coder et contribuer. De plus leur transmettre les règles juridiques lorsque nécessaire pour atteindre ainsi une bonne autonomie des contributeurs internes. L’open source est en effet un sujet réglementé au sein des groupes. Il est important de ne pas ignorer les enjeux stratégiques de son entreprise et de respecter les périmètres des différents produits et licences, eux‐mêmes associés à des problématiques légales et d’industrialisation.

Dialoguer avec les grands utilisateurs autour d’approches de transformation responsable

Microsoft souhaite contribuer à la maturité des approches open source des grands utilisateurs en apportant ses innovations dans l’offre cloud Azure, tout en s’assurant de l’équilibre et de l’implication des grands acteurs et limiter ainsi les free riders (ceux qui prennent les ressources sans contribuer). L’objectif est aussi de les aider à structurer leur engagement vis‐à‐vis de l’open source.

Beaucoup d’organisations reconnaissent la maturité de Microsoft sur le sujet et sollicitent les équipes en ce sens. « Aujourd’hui, nous cherchons à identifier les différents moyens pour contribuer à l’organisation du bon usage de l’open source par les grands utilisateurs », explique Frederic Aatz, Directeur clients et partenaires Azure chez Microsoft.

Cloud Microsoft ne veut pas dire solutions Microsoft

Avec le passage au cloud computing, Microsoft est passé en partie d’un modèle économique de licence en mode consommation. Sur la plateforme Azure, 50% des machines virtuelles (VM) utilisent une distribution Linux. De nombreux composants internes Azure utilisent des logiciels libres. Les utilisateurs des Clouds Microsoft utilisent donc de l’open source sans même le savoir !

« Nous avons intégré ces démarches et ces pratiques dans nos propres solutions, ce qui fait qu’aujourd’hui nos offres sont soit complètement open source, soit hébergent de l’open source. », précise Frédéric Aatz. Ce changement de mentalité a notamment été marqué par un changement d’appellation par Satya Nadella. Microsoft est ainsi passé de Windows Azure à Microsoft Azure. « On ne peut plus dire que Microsoft ne développe que des logiciels propriétaires. »

L’open source : de la collaboration pour l’innovation

De nombreuses organisations, grandes ou petites, utilisent encore l’open source sans se poser de question. Elles y recourent pour des questions d’accès à des technologies récentes, de facilités de recrutement, de compétitivité mais aussi pour des questions de coûts d’accès (try & buy). D’autres souhaitent adopter une posture responsable. Ils bénéficient donc des technologies open source mais partagent aussi le fruit de leur travail.

L’open source est une réalité industrielle dans laquelle il faut investir afin que les communautés de l’open source puissent exister mais ceci implique un changement de posture. Un basculement qui consiste à se détacher des logiques de marchés opportunistes pour envisager le long terme. Sans open source, nous ne verrons pas émerger les idées innovantes de demain. C’est désormais une réalité pour Microsoft qui est devenu un acteur responsable de l’open source.