INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

La magie, la technologie… et les promesses de l’IA

Bernard Ourghanlian
Bernard Ourghanlian

CTO et CSO de Microsoft France

 

Après 25 ans d’histoire, où en est l’IA ? Jusqu’à quel point peut‐elle impacter notre quotidien ? Plus qu’une synthèse, nous vous proposons ici un véritable manifeste.

« Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie »- Arthur C. Clarke

Le futurologue et auteur de science‐fiction bien connu, Arthur C. Clarke, a fait cette observation mémorable il y a plus d’un demi-siècle. Cependant, si nous contemplons l’avenir de l’intelligence artificielle, sa déclaration prémonitoire ainsi que cette notion de magie qui l’accompagne, semble particulièrement adaptée pour décrire les progrès de l’IA, ainsi que ses promesses. Pour l’intelligence artificielle, qui constitua la substance de la science‐fiction, ce n’est plus une promesse : c’est ce qui se passe en ce moment.

Ceci est rendu possible maintenant grâce à la grande quantité de données disponibles au sein de notre monde : dans nos appareils, dans le Cloud, dans le monde qui se construit autour de nous, tout ceci combiné avec des ressources informatiques presque illimitées et avec les progrès récents de la technologie de l’IA tels que les réseaux de neurones profonds. Prises ensemble, ces avancées nous permettent de raisonner sur cette énorme quantité d’informations, et de plus en plus, de donner un sens à celle‐ci.

 

Découvrez Azure Cognitive Services

Lancez ou poursuivez le développement de votre IA avec ce guide complet sur l’intégration et la combinaison d’API intelligentes disponibles dans Azure Cognitive Services.

Télécharger

 

Pourtant, dans un monde permettant un accès illimité aux données et où la technologie nous offre des avancées passionnantes, le temps reste la contrainte ultime. Nous ne pouvons tout simplement pas en faire plus. Nous partageons tous le même nombre d’heures, de minutes et de secondes par jour… La question est de savoir comment nous pouvons utiliser tout ce dont nous disposons en termes de puissance de calcul pour faire face à cette contrainte fondamentale… Pour mieux comprendre le monde ? C’est l’essence même de ce qu’est l’IA. Et c’est là que réside la magie… En travaillant avec des machines…

  • Les individus peuvent rationaliser les tâches qui les empêchent d’être efficace, afin de permettre aux humains de faire plus, et moins.
  • Les humains peuvent résoudre certains des problèmes les plus épineux. Les ordinateurs peuvent gagner aux jeux, mais ils peuvent faire beaucoup plus. Imaginez ce qui est possible lorsque les humains et les machines travaillent ensemble pour résoudre les plus grands défis de la société comme de combattre la maladie et de lutter contre la pauvreté…
  • Les gens peuvent obtenir de meilleurs résultats sur le plan business : changer à jamais le paysage du transport ; découvrir de nouvelles façons de protéger et de préserver la planète ; réinventer les soins de santé ; guérir l’incurable.…

Nous reconnaissons que l’humanité a longtemps montré une certaine inquiétude vis-à-vis de la notion de machines intelligentes. Cela découle en partie de la crainte que les ordinateurs puissent remplacer la main-d’œuvre humaine.

Une autre préoccupation de longue date est que la technologie qui se cache derrière l’IA dépassera un jour notre capacité à la comprendre. Il est essentiel, alors que nous contemplons le futur qu’elle nous promet, que nous protégions, non seulement les humains, mais aussi l’humanité à l’échelle de la planète.

Hommes et machines apportent des qualités et des compétences différentes. Les humains disposent de la créativité, de l’empathie, de l’émotion. Lorsque ceci se mélange avec les puissantes capacités de l’IA – la possibilité de raisonner sur de grandes quantités de données et de détecter des modèles sous‐jacents qu’aucun être humain ne pourrait discerner – les machines peuvent augmenter et étendre les capacités humaines de manière tangible et quasi‐magique.

> Une petite histoire de l’intelligence artificielle
> Et aujourd’hui, où en sommes‐nous ?
> Des agents de plus en plus intelligents
> Des applications métiers de plus en plus intelligentes
> Des services pour démocratiser l’intelligence artificielle
> Une infrastructure innovante avec les FPGA
> Des principes de conception pour assurer transparence et sécurité
> Des paris fous pour l’avenir

IA, 25 ans d’histoire déjà…

Microsoft n’est pas étranger à cet effort. Nous avons une histoire riche dans ce domaine et avons largement contribué à l’avancement de l’IA pendant les 25 dernières années. Et notamment à partir du début des années 1990 avec la création de Microsoft Research et de notre investissement dans le domaine porté par la conviction que la parole serait la prochaine frontière afin de créer une informatique plus naturelle.

Une petite histoire de l' IA

Ainsi, au cours de près de trois décennies, nous avons développé une technologie capable de reconnaître la parole avec un taux d’erreur de seulement 5,9% et des images avec un taux d’erreur de seulement 3,5%. Cela signifie, par exemple, qu’en utilisant le deep learning,  les ordinateurs peuvent reconnaître les mots dans une conversation aussi bien qu’une personne humaine, permettant ainsi de fournir en temps réel la traduction de cette conversation. Cela signifie également que les ordinateurs au sein d’une usine peuvent faire la distinction entre une pièce fabriquée et un bras humain, ou qu’un véhicule autonome peut faire la différence entre une balle rebondissante et un enfant qui saute en traversant la rue.

Certes, nous avons fait des progrès tangibles dans notre quête pour construire des systèmes qui disposent d’une véritable intelligence artificielle. Mais notre vision est encore plus audacieuse. Cette vision est également inclusive. Nous visons à démocratiser l’intelligence artificielle, à sortir l’intelligence artificielle des tours d’ivoire et à la rendre accessible à tous – et, en final, à améliorer la condition humaine. (Retour au sommaire)

«Nous construisons le supercalculateur d’IA le plus puissant du monde dans le but de le rendre accessible à tous, via le cloud. »

Où en sommes‐nous aujourd’hui ?

Microsoft a adopté une approche fondée sur quatre piliers pour ce qui concerne la façon dont nous voyons l’IA et dont nous poursuivons notre vision de démocratiser l’IA pour tout un chacun :

  • Nous allons utiliser l’intelligence artificielle pour changer fondamentalement la façon dont nous interagissons avec la technologie avec l’avènement d’agents intelligents et d’interfaces.
  • Nous allons infuser de l’intelligence au sein de toutes les applications avec lesquelles nous interagissons, sur n’importe quel appareil, à tout moment.
  • Nous allons rendre ces mêmes capacités intelligentes qui sont infusées dans nos propres applications disponibles en tant qu’interfaces de programmation ouvertes, pour chaque développeur dans le monde.
  • Nous construisons le supercalculateur d’IA le plus puissant du monde dans le but de le rendre accessible à quiconque, via le cloud, et nous construisons cette infrastructure puissante afin relever les défis de l’IA, petits ou grands.

Des agents de plus en plus intelligents

ia et agents
Commençons par Cortana et le rôle d’un agent intelligent. Peut-être que la meilleure façon de penser à Cortana est de penser à elle comme de « votre super‐pouvoir disponible partout ». Elle fait plus que simplement vous rappeler vos réunions. Elle connaît vos horaires oui, mais aussi vos préférences, vos habitudes et vos modes de comportement. Et en utilisant toute cette information, toute cette intelligence, elle peut vous fournir des suggestions qui sont en phase avec vos besoins, en vous fournissant une information qui arrive quand c’est nécessaire, et peut même parfois vous pousser à faire des choses… Car c’est à la technologie de pousser, plutôt que de tirer ; à être prédictive plutôt que réactive.

Plus Cortana est utilisée, plus elle devient intelligente. Il y a eu 12 milliards de requêtes ou de questions posées à Cortana, qui compte aujourd’hui plus de 133 millions d’utilisateurs actifs. Elle devient de plus en plus intelligente à propos du monde, plus intelligente en termes de sa compréhension de vous, du monde autour de vous, et surtout, dans sa capacité de placer cette information dans un contexte pertinent.

Les bots deviennent les nouvelles applications, les agents des méta-apps
Bernard Ourghanlian

Tweet this

Cortana fonctionne sur tous les appareils. Et il y a un effet d’écosystème avec les compétences qu’elle développe pour appréhender les informations qu’elle reçoit sur vos tâches quotidiennes au travail et à la maison, souvent avant même que vous sachiez que vous en avez besoin. Nous voulons prendre cette intelligence prédictive, l’associer à la puissance du langage humain et l’appliquer de manière plus permanente aux interfaces homme‐machine et à toutes les interactions informatiques, partout à l’aide d’agents et de bots.

Les bots deviennent ainsi les applications avec lesquelles vous conversez. Vous n’avez plus à parcourir des pages et des pages de sites Web ou d’applications. Au lieu de cela, vous pouvez appeler une application en tant que bot au sein d’un canevas conversationnel. C’est à ce monde riche des conversations que nous aspirons où les bots deviennent les nouvelles applications, les agents deviennent les méta-apps (ou les nouveaux navigateurs) et l’intelligence est infusée au sein de toutes vos interactions. C’est cette plateforme riche que Microsoft a construite et continue de construire. (Retour au sommaire)

Des applications de plus en plus performantes avec l’IA

IA et applications
Nous développons également des applications qui sont au cœur de votre productivité et de votre communication, ainsi que des processus métiers et nous les infusons avec de l’intelligence.

Au centre de tout cet environnement, on trouve Microsoft Graph et l’intelligence qui est alimentée par le Cloud et que nous apportons à tous nos services et notamment Office 365. Dans Outlook, nous avons créé des messages actionnables qui vous permettent de compléter une tâche hébergée ailleurs, par exemple sur un site de gestion de projet ou encore au sein d’une application de reporting de dépenses, tout ceci sans quitter votre courriel.

L’IA au sein d’Office 365 peut également reconnaître les appels à l’action à travers Word, PowerPoint et Outlook et ajouter des tâches ou des rappels à votre liste de choses à faire pour vous aider à faire face aux montagnes d’informations que vous devez traiter tous les jours. Nouvelle expériences utilisateur intelligentes pour l’entreprise afin de rendre tout le monde plus productif… Chaque jour…

Aussi, inclus au sein d’Office 365, on peut trouver un outil qui permet aux collaborateurs de suivre leur productivité grâce à Microsoft MyAnalytics. Ce service vous permet d’analyser vos données personnelles – le temps passé dans les réunions, pour répondre aux courriels, pour éditer des documents, etc. – afin de déterminer votre taux de réponse vis-à-vis des personnes situées dans et en dehors de votre équipe.

Pensez à MyAnalytics un peu comme un outil de suivi de la condition physique pour votre journée de travail, éclairant la façon dont vous dépensez votre temps, informé par Microsoft Graph et alimenté par l’IA pour vous aider à exploiter et à agir en fonction de ces informations.

 

Relevez vos défis Big Data et IA

Explorez trois cas d’usage Azure Databricks : un modèle d’analyse des désabonnements, un moteur de recommandations et une démonstration de détection d’intrusion

Télécharger

 

En plus de l’infusion d’intelligence au sein d’Office 365, Microsoft prend la notion de ce qu’est une application de gestion de la relation client (CRM) et la met sens dessus‐dessous avec Dynamics 365. Les systèmes de CRM ont toujours été construits comme des systèmes partagés qui modelaient l’activité des clients en des termes explicites ; construits pour la gestion, pas pour la productivité des ventes.

Imaginez les possibilités si les vendeurs avaient la capacité d’agir sur la base d’informations fondées sur les activités des clients qui ont lieu en dehors de leur système de CRM : sur Twitter, Facebook, dans les applications de service à la clientèle. Nous allons permettre aux utilisateurs professionnels de réaliser des actions de manière intégrée en utilisant un modèle de données riche qui peut inférer partout grâce à l’intelligence.

Une autre catégorie d’applications intelligentes prometteuses est celle des applications qui voyagent avec vous. Tel est le cas de MileIQ et SwiftKey. MileIQ est une application de localisation dotée d’intelligence qui vous aide à quantifier et catégoriser avec facilité des déplacements pour leur note de frais et qui a déjà enregistré 11 milliards de miles de trajets afin d’aider des millions de personnes à récupérer 1,2 milliard de dollars.

SwiftKey est un clavier intelligent qui utilise un réseau de neurones, entrainé grâce à la façon dont vous tapez des mots sur votre clavier, pour modéliser le prochain mot que vous voulez taper, rendant même cette tâche de base plus intelligente. Et celui‐ci n’est pas lié à la plate‐forme ou au périphérique. Il est spécifique à vous et apprend constamment de ce que vous faites. SwiftKey est utilisé sur 300 millions d’appareils Android et iOS, a appris de 10 trillions de frappes sur le clavier et a fait gagner à ses utilisateur 100 000 années…

Ce ne sont là que quelques exemples d’infusion d’intelligence au sein des applications et des services de Microsoft. Et nous commençons tout juste… (Retour au sommaire)

Des services pour démocratiser l’IA

IA et services
Alors que nous bâtissons de l’intelligence au sein de toute chose, que ce soit au sein de votre clavier, de votre appareil photo ou de vos applications business, nous leur apprenons essentiellement à voir, à entendre, à prédire, à apprendre et à agir. Et comme nous poursuivons notre ambition de démocratiser l’IA, nous visons à rendre ces capacités disponibles sous la forme d’un ensemble d’API disponible pour chaque développeur et, ce faisant, de construire une plate‐forme pour permettre à d’autres d’infuser de l’intelligence au sein de leurs produits et services.

Collectivement, nous appelons ces services Cortana Intelligence Suite – un ensemble de services qui fournissent à la demande l’accès à des capacités d’ IA telles que la vision, la parole, le langage, l’émotion et l’informatique conversationnelle appelée encore « bots ».

Ces services sont déjà utilisés dans une variété d’industries et notamment la santé, la médecine personnalisée et l’agriculture et avec des clients aussi divers qu’Uber ou McDonald’s. Certains, comme la société d’ascenseurs ThyssenKrupp, utilisent l’intelligence prédictive pour changer fondamentalement leur façon de faire des affaires.

Bot Framework – 50 000 développeurs déjà impliqués
Bernard Ourghanlian

Tweet this

Le Bot Framework, qui est un composant de la suite, est une boîte à outils qui permet d’embarquer de l’intelligence au sein de ces nouveaux types d’applications. Plus de 50 000 développeurs ont déjà enregistré des prototypes ou des robots de production développés à l’aide de du Microsoft Bot Framework qui facilite la construction, la connexion, la gestion et la publication de robots intelligents qui interagissent de manière conversationnelle partout où les utilisateurs parlent ou bien encore utilisent SMS / Skype, Slack, Facebook Messenger, Kik, la messagerie Office 365 ou d’autres services.

De plus, les développeurs et les entreprises peuvent également tirer parti de l’environnement Bing lors de la création de robots intelligents et informés ou d’agents intelligents. Tout comme la connaissance et le contexte pertinent sont des éléments constitutifs des conversations humaines, ces attributs amènent également à des interactions avec Bing. Dans un monde d’informatique conversationnelle, l’agent intelligent constitue la nouvelle « boîte de recherche », servant de passerelle avec un monde d’information, disposant de connaissance et de compréhension contextuelle afin d’aider chaque personne à être plus productive. (Retour au sommaire)

Une infrastructure innovante avec les FPGA

IA et infrastructure
Le Cloud Microsoft Azure dispose d’une empreinte massive couvrant aujourd’hui 38 régions dans le monde, ce qui en fait la base idéale pour construire un supercalculateur d’ IA global optimisé pour ces types d’applications. Seuls le gigantisme et le passage à l’échelle d’Azure rendent le calcul d’apprentissage statistique à grande échelle et l’analyse de données possibles en quelques minutes – quelque‐chose qui aurait pris des mois et coûté des millions de dollars il y a seulement cinq ans.

Sur Azure, il est possible d’utiliser les unités centrales de traitement traditionnelles (CPU) pour apporter la vitesse, le passage à l’échelle et les avantages économiques du Cloud. Il existe également des types spécialisés de machines virtuelles (VM) qui incluent de puissantes unités de traitement graphique (GPU) pour des scénarios comme l’entrainement dans des approches de type Machine Learning. Ces machines virtuelles dites « de série N » peuvent être connectées de manière à pouvoir exploiter de grands groupes de machines virtuelles formant ainsi un supercalculateur unique.

Mais nous sommes également en train de faire avancer l’innovation en matière d’infrastructure, par exemple en déployant des Field Programmable Gateway Arrays (FPGA) au sein de chaque serveur. Les FPGA disposent de la performance du matériel avec la capacité de programmation des logiciels, ce qui apporte efficacité et vitesse, mais aussi de la flexibilité pour des scénarios comme le deep learning, le Machine Learning et l’intelligence artificielle avancée.

 

Créez votre premier bot intelligent avec l’IA Microsoft

Dans cet Ebook, Anand Raman et Wee Hyong Tok de Microsoft fournissent une feuille de route complète permettant aux développeurs de construire leur première application dotée de l’IA.

Télécharger

 

Puisque les FPGA sont connectés directement au réseau, ceux‐ci constituent la base d’un Cloud IA capable de passer à l’hyper-échelle et de réaliser des choses étonnantes. Considérez un seul exemple, celui de la traduction. En utilisant seulement un seul nœud de notre réseau de calcul FPGA, nous avons pu traduire « Guerre et Paix » (1 440 pages), du russe vers l’anglais en seulement deux secondes et demie. Si nous utilisons toute la capacité disponible aujourd’hui, ce supercalculateur IA peut traduire toute la version anglaise de Wikipédia – qui, si elle était imprimée et empilée, aurait un quart de mile haut – en moins d’un dixième de seconde, moins de temps qu’il ne vous faut pour battre de la paupière une fois.…

Azure utilise cette technologie pour permettre une mise en réseau accélérée et pour créer des machines virtuelles capables de générer un débit de 25 gigabits par seconde tout en réduisant les temps de latence d’un facteur 10. Ainsi, à chaque fois que vous faites une requête Bing, vous avez recours à cette infrastructure pour obtenir de meilleurs résultats.

Nous utilisons également les FPGA pour entrainer des modèles d’apprentissage automatique que nous mettons à la disposition des clients via nos API cognitives et comme des fonctionnalités intelligentes au sein de nos applications cloud. En plus de cette infrastructure, nous proposons le Cognitive Toolkit – un outil gratuit, facile à utiliser, open‐source, de qualité commerciale pour la création d’algorithmes de deep learning afin d’acquérir des connaissances d’une manière à peu près similaire au cerveau humain.

#Azure prend en charge tous les frameworks #IA > Caffe, Torch, Tensorflow
Bernard Ourghanlian

Tweet this

Et tandis que notre propre Cognitive Toolkit constitue l’environnement distribué le plus rapide du monde pour les réseaux neuronaux, Azure prend également en charge tous les Frameworks pour l’IA et notamment TensorFlow, Caffe et Torch.

Cognitive Toolkit sous‐tend la technologie que nous avons créée et qui reconnaît les mots au sein d’une conversation aussi bien qu’une personne et ceci a, d’ores et déjà, des implications dans tout ce que l’on fait, depuis Skype Translator, Cortana, Windows et même dans la recherche sur le cancer. (Retour au sommaire)

Des principes de conception pour une IA transparente et sécurisée

IA et Principes de Conception
Comme dans tout progrès technologique significatif, il est important de considérer et d’être conscient de ses conséquences, ainsi que de ses avantages. Avec l’IA, l’ingénierie de cette fondation n’est pas seulement une collection de bonnes pratiques ; il est impératif que celle‐ci mette en place une coordination et une collaboration attentives entre chaque « rêveur qui rêve de ce qu’il peut faire » et chaque technologue qui y touche.

Chez Microsoft, nous fondons nos efforts en IA au sein d’un ensemble de principes de conception de base afin d’assurer que la technologie soit construite au moyen d’une intelligence transparente et sécurisée, qui place les exigences les plus élevées en termes de protection de la vie privée tout en étant inclusive et respectueuse de tout individu. Nous croyons ainsi que l’éthique et la conception doivent aller de pair.

De manière plus spécifique…

  • L’IA doit maximiser l’efficience sans détruire la dignité des personnes : l’IA doit préserver nos engagements culturels et favoriser la diversité. Ce n’est pas à l’industrie du numérique de nous dicter nos valeurs.
  • L’IA doit être conçue pour respecter la vie privée : l’IA doit être conçue pour mettre en place des protections sophistiquées qui sécurisent les informations à caractère personnel et les informations liées à des groupes de personnes de telle façon que la confiance en ces technologies soit méritée.
  • L’IA doit disposer d’une responsabilité algorithmique pour que les humains puissent annuler tout préjudice involontaire. Nous devons concevoir ces technologies non seulement pour l’attendu mais aussi pour l’inattendu.
  • L’IA doit éviter les biais afin d’éviter que de mauvaises heuristiques puissent être utilisés pour discriminer.
  • L’intelligence artificielle devrait augmenter les capacités humaines, et non les remplacer. Et cela s’applique aussi au marché du travail. Nous cherchons à concevoir des technologies qui complètent plutôt que de remplacer le travail humain, tout en encourageant les chefs d’entreprise à faire évoluer notre culture, souvent tournée vers les économies de main d’œuvre et l’automatisation, vers un état d’esprit plus orienté vers la fabrication et la création.
  • L’IA doit être transparente. Nous devons être conscients de la façon dont la technologie fonctionne et quelles en sont les règles. Nous voulons non seulement des machines « intelligentes » mais des machines « intelligibles ». Pas une intelligence artificielle, mais une intelligence symbiotique. La technologie va connaître des choses sur les humains, mais les humains doivent aussi connaitre les machines. Les citoyens devraient avoir une compréhension approfondie de la manière dont la technologie voit et analyse le monde.

(Retour au sommaire)

Où allons‐nous ?

Aujourd’hui, nous venons à peine d’effleurer la surface de ce que les humains et les machines, travaillant ensemble, pourraient accomplir. Mais nous apprenons davantage et créons plus de magie chaque jour…

Les scientifiques, les ingénieurs et les programmeurs utilisent ces capacités de l’IA pour essayer d’éradiquer l’une des maladies les plus redoutables et les plus meurtrières au monde : le cancer. Ainsi, une équipe de chercheurs utilise l’IA, alimentée par le Machine Learning et le traitement du langage naturel pour aider les plus grands oncologues du monde entier à trouver le traitement le plus efficace et le plus personnalisé pour leurs patients, en leur fournissant un moyen intuitif de trier toutes les données de recherche disponibles.

Une autre équipe relie Machine Learning et vision par ordinateur pour donner aux radiologues une compréhension plus détaillée de la façon dont les tumeurs de leurs patients progressent. Encore un autre groupe de chercheurs a créé des algorithmes puissants qui aident les scientifiques à comprendre comment les cancers se développent et les traitements qui fonctionnent le mieux pour les combattre.

Et puis il y a les paris fous, comme des efforts qui pourraient un jour permettre aux scientifiques de programmer des cellules pour lutter contre les maladies, y compris le cancer. Microsoft utilise aussi l’IA pour transformer notre environnement de chaque jour de manière à nous rendre finalement plus productifs, que ce soit avec des voitures connectées, ou des vaches, des ascenseurs intelligents ou des villes plus intelligentes.…

Chez Microsoft, nous pensons qu’il ne s’agit pas seulement de célébrer de nouvelles technologies, mais qu’il est aussi question de l’ingéniosité et de la passion humaine associées à une nouvelle technologie transformatrice pour aborder certains des défis fondamentaux de l’humanité. Au fond de nous, chez Microsoft, nous restons des indécrottables optimistes de la technologie. En fin de compte, nous croyons que les humains et les machines travailleront ensemble pour résoudre les plus grands défis de la société, pour créer des expériences magiques et pour changer le monde. Pour le meilleur… (Retour au sommaire)