Bijoux d’exception : coulisses d’une création

Utiliser la puissance et la souplesse des nouvelles technologies pour créer des bijoux d'exception: c'est l’ambition de Boucheron, première maison de la place Vendôme. Histoire d’un mariage réussi entre nouvelles technologies et haute joaillerie.

160 ans d’histoire, et la magie qui opère comme aux premiers jours. Et séduit immédiatement. C’est peut-être à cela qu’on reconnait l’excellence. L’exception. L’absolue qualité. Un seul regard, et impossible de détourner les yeux. Une irrépressible envie de s’approcher. S’avancer, frôler… et laisser la magie opérer. Magie des bijoux Boucheron… et des Surface Studio, qui aident à les créer.

Colliers, bagues, bracelets : Boucheron conçoit des bijoux d’exception. Plus ancienne maison de joaillerie installée Place Vendôme, Boucheron est aussi l’une des plus prestigieuses. Une histoire entamée par Frédéric Boucheron, qui ouvre sa première boutique en 1858. Et n’aura de cesse d’innover, s’imposant rapidement comme un créateur audacieux et élégant.

Aujourd’hui, 60 à 80 pièces – uniques – sortent de ses ateliers chaque année, pour la collection de Haute joaillerie. D’autres sont créées à la demande, pour des clients particuliers. Des pièces magnifiques, qui rejoignent les collections et les bijoux « du répertoire ».

 

Concevoir ces bijoux, donner vie à ses idées, c’est le rôle Claire Choisne, directrice des créations. « Le processus de création est toujours difficile à expliquer. Tout part d’une idée, d’une inspiration. Ça peut être une photo, un détail architectural, une œuvre d’art ou les archives de Boucheron… Ensuite, il y a tout un processus de recherche, pour nourrir cette inspiration. Puis, on réfléchit, teste de nombreuses choses pour créer une série de pièces et une collection réussie. C’est un processus long mais passionnant ».

 

Pour mener ces essais et tester les rendus, Claire Choisne et son équipe de designers ont longtemps travaillé sur papier. Multiplié les calques. Raturé. Redessiné. Déchiré. Recommencé – jusqu’à 3 000 heures de travail pour un seul bijou !

Mais tout a changé. Fini, la corbeille à papier qui déborde, les croquis à reprendre, les heures perdues et l’inspiration qui s’enfuit : l’équipe travaille désormais sur des Surface Studio.

Anne-Laure Bessing, designer Joaillerie, n’imagine pas un instant revenir en arrière : « j’ai la même précision, le même plaisir de la main, qu’avec un crayon. Sauf que je bénéficie en plus de la puissance et de la souplesse du numérique. Je dessine, je modifie, je reprends, je visualise… J’agrandis un détail, je fais pivoter un collier. En un instant, on peut changer la couleur d’une pierre, accentuer un élément, de manière beaucoup plus précise, beaucoup plus rapide. Surface Studio libère vraiment notre créativité. »

On peut faire de nombreuses propositions de taille, de matière, de couleurs… Et se rendre compte immédiatement du résultat. Ce temps gagné nous permet d’aller encore plus loin dans la création et de proposer des pièces encore plus parfaites.  Claire Choisne, Directrice des créations, Boucheron

« Pour nous, c’est une révolution » sourit Cyril Cabellos, Global Communications Director. « Boucheron est une maison avec une longue histoire, qui marqué la joaillerie. Nous avons aussi une tradition d’innovation. Nous aimons chercher de nouvelles matières, relever des défis, pour nous démarquer et faire avancer la joaillerie française. Surface Studio s’inscrit parfaitement dans cette tradition ».

Une longue histoire pour Boucheron, et un plaisir quotidien pour Claire Choisne, directrice des créations. « En plus de créer facilement, les Surface Studio permettent de passer de la 2D à la 3D, sur la même interface. Cette fluidité et cette capacité à transcrire le volume sont très utiles avant de passer à la fabrication physique d’un bijou ».

Cela permet aux créateurs, designers et joailliers de travailler sur les mêmes pièces, de la manière la plus précise possible, sans aucune perte d’information ni prisme déformant. Ce qui les aide ensuite dans le processus de fabrication, pour relever les défis, mécanique et matériel, que suppose la création d’un bijou.

« C’est un jeu de construction, pour créer le bijou le plus léger, le plus maniable, le plus souple et agréable au porter » précise Claire Choisne. Avant de retourner à ses créations, avec dans la tête, de nouveaux rêves prêts à devenir réalité.