INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

« Aujourd’hui, les entreprises peuvent lancer un projet IoT en quelques clics »

Pourquoi mettre en place un projet IoT ? Est‐ce réservé aux grandes entreprises ? Quels sont les prérequis nécessaires ? Réponses d’un expert.

 

Après un premier investissement en R&D de 3 milliards d’euros en 2014, Microsoft vient, en 2018, d’ajouter 5 milliards d’euros dans le développement de l’IoT (= Internet of Things = Objets connectés). Il faut dire que le marché est porteur : les experts du think tank IDATE DigiWorld prévoient une croissance de 10% par an, pour un parc d’objets connectés qui pourrait atteindre les 35 milliards d’unités en 2030.

 

Pour les entreprises, y compris les TPE/PME, les cas d’usage et avantages de se lancer dans l’IoT sont nombreux : maintenance prédictive, optimisation des coûts, fourniture de services additionnels… Encore faut‐il savoir par où commencer. Le point avec Nicolas Coudert, IoT business lead chez Microsoft France.

 

Nicolas Coudert

IoT Business Lead, Microsoft France

Quels sont aujourd’hui les principaux cas d’usage de l’IoT en entreprise ?

 

Nicolas Coudert : Le secteur industriel est certainement le plus mature et le plus porteur de l’IoT. L’internet des objets permet en effet d’apporter plusieurs sources d’amélioration sur les chaînes de production, notamment :

  • la détection en amont d’éventuels problèmes de maintenance — ce qui représente le scénario le plus attendu du marché puisqu’il permet d’optimiser les coûts de maintenance et/ou d’éviter les frais liés à l’interruption de la chaîne de production ;
  • la gestion de problèmes à distance, pratique quand on n’a pas toutes les expertises sur place.

 

Dans un autre secteur porteur, celui de l’énergie, l’IoT répond finalement aux mêmes objectifs : limiter les temps d’interruption de fourniture d’énergie.

Transformer le secteur de la vente au détail à l’ère numérique

Dans cet article, nous abordons les possibilités qu’a le commerce de détail de grandir, s’adapter et évoluer pour répondre aux besoins changeants des clients et de capturer de nouvelles opportunités.

Télécharger

Dans la même lignée, mais avec un spectre plus large, l’internet des objets est également très utile dans la gestion et l’optimisation des bâtiments, notamment en termes d’utilisation des surfaces, de consommation d’énergie, ou même afin de création de services adaptés (combien de repas doivent être livrés, par exemple).

Je vous parle ici des secteurs les plus matures, mais il y en d’autres qui viennent progressivement à l’IoT, notamment dans le retail où l’enjeu est de fournir le bon produit à la bonne heure au bon client, en faisant en sorte que le produit soit toujours disponible.

 

A lire aussi : Retail et transformation numérique : 6 chiffres‐clés

Les bénéfices attendus de l’IoT relèvent‐ils donc principalement de la réduction des coûts ?

 

Nous avons deux grandes familles de clients : nos partenaires, les fournisseurs de solution comme Schneider Electric, et les utilisateurs.

Nos clients directs ou ceux de nos partenaires cherchent en général un ROI concret et directement mesurable. On s’oriente de plus en plus vers des solutions de paiement à l’utilisation afin de remplir cet objectif et d’aligner les planètes.

Une fois qu’on a mené un premier projet d’optimisation par l’IoT, il n’est pas rare qu’un deuxième projet suive avec une ambition plus large de transformation. Certains se basent même là‐dessus pour transformer leur business model. Nous pouvons reprendre l’exemple de Schneider Electric : en novembre 2016, le groupe a lancé une architecture IoT adaptée à l’ensemble de ses marchés (industrie, bâtiment, IT…). Appuyée sur Azure IoT, elle a permis à Schneider Electric de faire évoluer son offre en proposant de nouveaux services à ses clients (exploitation des données industrielles, gestion opérationnelle des bâtiments…).

 

L’IA dans la distribution : transformer le marché

Démarquez votre commerce de détail de ses concurrents avec l’intelligence artificielle (IA). Consultez l’Ebook interactif.

Télécharger

 

L’IoT est‐il encore réservé aux grandes entreprises ? Si non, quelles sont les différences d’usage entre grands comptes et PME voire TPE ?

 

Nous avons quelques TPE comme clientes. Je peux citer par exemple LPG, qui fournit des machines de palper‐rouler pour kinésithérapeutes et salons d’esthétique. L’IoT permet de savoir comment sont utilisées les machines, et donc, grâce à cette connaissance, d’être en capacité de vendre d’autres services associés (huiles de massage, consommables).

 

Les enjeux de productivité et de ROI sont très importants pour les grandes entreprises à très grandes capacités de production comme PSA par exemple. Les PME et TPE peuvent avoir cette préoccupation mais à un ratio moindre, donc le premier enjeu pour elles va plutôt être de se différencier des autres et de fournir des services additionnels. Je prendrais l’exemple d’un client qui est fournisseur de VMC : l’IoT lui permet de proposer des solutions pour mieux monitorer l’air intérieur avec un outil très simple à mettre en place. Je crois que la démocratisation de l’IoT passe par le biais d’une utilisation simplifiée et à moindre coût.

 

« La démocratisation de l’IoT passe par le biais d’une utilisation simplifiée et à moindre coût » Nicolas Coudert, IoT Business Lead, Microsoft France

Tweeter

Twitter logo

Quels sont les prérequis nécessaires à la mise en place d’un projet IoT ?

 

Encore une fois, je différencierai nos deux familles de clients : les fournisseurs de solutions sont matures sur le sujet ; nous n’avons pas à leur apprendre les métiers de l’IoT, mais à leur apporter une brique technologique (Azue IoT Adge, et Azure Sphere pour les objets embarqués quelque soit le système d’exploitation (OS), Azure IoT Hub, Stream Analytics, Azure Maps, Power BI etc.. Pour la partie plateforme, et enfin Windows 10 IoT) Pour les plus petits comptes et utilisateurs directs, ce que nous apportons aujourd’hui, ce sont justement des solutions qui ne demandent aucune connaissance technologique, aucun prérequis.

Ils n’ont qu’une chose à faire : se concentrer sur les cas d’usage.

C’est tout l’intérêt par exemple de la plateforme Azure IoT Central : une solution SaaS globale entièrement managée, qui facilite la connexion, la surveillance et la gestion à grande échelle des ressources IoT.

Tirez parti de l’intelligence artificielle pour une administration plus réactive

Misez sur le développement de votre administration dans des scénarios prédictifs, où les services fournis s’appuient sur l’intelligence artificielle et d’autres technologies émergentes.

Lire

 

Pour les TPE/PME, Azure IoT Central présente plusieurs avantages majeurs : on peut démarrer son projet en quelques clics, sans carte bleue ni connaissance technologique. Le prix est lié au nombre d’objets reliés à la plateforme. Et enfin, la plateforme est « scalable », puisqu’on peut commencer avec peu de choses connectées et monter en puissance ensuite.

 

Dans cette démonstration filmée lors de Microsoft experiences 18, je vous montre même qu’il est possible de lancer un projet IoT en 3 minutes :

 

Travaillez‐vous avec les entreprises sur la définition des scénarios d’usage ?

 

La plateforme est récente. Nous sommes encore une petite équipe, et la plupart de nos clients, qui sont des grands comptes, peuvent faire appel à des cabinets de conseil pour être accompagné sur les scénarios d’usage. D’autant que, comme je le disais, les fournisseurs de solutions sont très matures sur le sujet.

 

Mais avec les clients « utilisateurs », nous entrons effectivement souvent dans le sujet par une phase d’idéation. L’intérêt d’Azure IoT Central est de pouvoir tester des scénarios. Autrement dit, on a le droit à l’erreur, car les essais ne coûtent pas très chers et permettent justement de valider des cas d’usage.

La sécurité représente un enjeu majeur de l’IoT : comment rassurez‐vous clients sur ce point‐là ?

 

Effectivement, c’est une vraie préoccupation : il y a eu une augmentation de
6 000 % du hacking sur les solutions IoT entre 2016 et 2017 ! Il y a une problématique nouvelle liée à la circulation des données dans l’espace public, même quand le cloud est sécurisé. Aussi, quand on a un nouveau projet IoT, la sécurité doit concerner tous les éléments : l’objet, son réseau et sa plateforme d’accueil.

 

Azure Sphere est une solution de Microsoft qui permet justement de créer des appareils connectés hautement sécurisés et dotés d’un microcontrôleur embarqué qui crypte les données de l’objet jusqu’au cloud. Cette solution peut également être utilisée avec d’autres plateformes et cloud qu’Azure IoT Central.

 

 

Demain, toutes les entreprises se mettront‐elles à l’IoT d’après vous ?

 

Il est difficile de faire une prédiction, mais c’est vrai que le marché est plus mature et que de nombreuses entreprises sont concernées par au moins un de ces sujets : un objet à connecter ou une chaîne de production à optimiser. L’exemple du smart building est représentatif : il y a de plus en plus de bâtiments connectés. Même les hôtels, qui ont besoin de se différencier par rapport aux nouveaux entrants sur le marché, et donc de proposer une expérience utilisateurs avec plus de valeur, s’y mettent. Le secteur de l’automobile aussi progresse vite, ce qui est notamment lié aux projets de voitures autonomes.

 

A lire aussi : Smart building & smart home : bienvenue dans un environnement intelligent

 

L’intelligence artificielle dans l’entreprise : gagnez en efficacité !

Découvrez la vision de Microsoft sur des solutions globales d’IA et les domaines clés où nous croyons que l’IA peut avoir le plus d’impact.

Télécharger

Enfin, quels sont les trois conseils que vous donneriez à une entreprise qui lance un projet IoT ?

 

Je leur dirais de regarder ce qui existe. Il n’est pas nécessaire d’inventer un système IoT alors qu’il y a déjà beaucoup de solutions chez Microsoft ou nos partenaires.

S’ils n’ont pas les compétences techniques, je leur conseillerais de commencer par les scénarios les plus simples et les plus impactants autour de l’optimisation des opérations et de la réduction des coûts.

 

Quant à ceux qui veulent innover, voire transformer leur business, il faut avoir en tête que les objets connectés vont devenir « intelligents » demain grâce à l’IA qu’on mettra dedans (grâce à Azure IoT Edge par exemple). C’est un marché très intéressant et en croissance.