Démocratiser la réalité mixte : le pari de Minsar avec Azure Spatial Anchors

RÉALITÉ MIXTE
Temps de lecture : 5 minutes

La start-up française Minsar propose une solution pour créer une expérience immersive directement depuis un casque 3D ou un terminal mobile, et ce, sans coder. Son partenariat avec Microsoft lui permet d’accéder plus facilement au monde de la réalité mixte grâce à l’outil Azure Spatial Anchors.

Fondée en 2016 par Soraya Jaber et Thomas Nigro, Minsar s’est développé autour d’un constat simple : faciliter la création de réalité mixte pour démocratiser les expériences 3D. En effet, la complexité et le coût des technologies de réalité virtuelle et augmentée et la pénurie de développeurs 3D rendent le ticket d’entrée particulièrement élevé. Minsar développe donc une solution éponyme de création et de gestion d’expériences immersives. Sans avoir à écrire une ligne de code, un professionnel peut ainsi créer son expérience directement depuis un casque 3D (HoloLens, Magic Leap et bientôt Oculus Quest), une tablette ou un smartphone sous Android et iOS, qu’il déploie ensuite dans le cloud.

Avec une levée de fonds de 3 millions d’euros en novembre 2019, la start-up emploie aujourd’hui (juin 2020 ndlr.) près de 30 personnes, ingénieurs 3D, designers, experts UX, et compte bien poursuivre sa croissance pour démocratiser ces expériences. « Minsar entend démystifier la réalité augmentée et la réalité virtuelle en montrant que cela n’est ni compliqué ni cher, avance Thomas Nigro, son CTO et co-fondateur. Notre solution place l’utilisateur au centre de la création. La simplicité de l’interface masque la complexité croissante des technologies de réalité virtuelle et augmentée. »

Un attrait grandissant pour la réalité virtuelle

Avec la crise du Covid-19, de nombreux professionnels ont dû arrêter leur activité, notamment les professionnels de l’immobilier, du commerce ou de la culture particulièrement affectés par ce confinement. C’est pourquoi l’intérêt de la réalité virtuelle pour ces secteurs a été très fort. Grâce aux technologies de réalité virtuelle et augmentée, les agents immobiliers ont pu continuer à faire visiter des biens. À défaut de pouvoir se rendre en boutique, les accros du shopping ont pu observer de plus près les objets de leur convoitise.

La visite virtuelle de musées ou d’expositions a permis aux Français de se cultiver et de s’évader depuis leur canapé et nombre d’entre eux ont apprécié cette expérience. Pendant cette période exceptionnelle, le musée du Louvre a d’ailleurs enregistré une nette augmentation des visites sur son site internet avec plus de 400 000 visites par jour dont la moitié de celles-ci sur les pages de réalité virtuelle.

Comment passer de la 2D à la 3D ?

Avec la solution de Minsar, « les créateurs vont rapidement passer de l’idée à la pratique en manipulant des « assets », poursuit Soraya Jaber, CEO et co-fondatrice. La création d’une page web ou d’un PowerPoint nécessite des contenus textes et multimédia. De la même manière, la conception d’une expérience immersive fait appel à des visuels, des objets 3D, des effets 3D, de la musique. Tout ce qui fait appel au sens. » L’éditeur ne part toutefois pas de zéro. Minsar intègre Sketchfab, une bibliothèque de modèles 3D gratuits que l’utilisateur peut directement importer dans sa création.

Minsar s’adresse à la fois aux utilisateurs finaux – scénographes d’un musée, agents immobiliers -, et aux agences de création et de design. « Pour ces dernières, le passage de la 2D à la 3D est complexe et exige une mise à niveau technique, observe Soraya Jaber. Devenir développeur 3D n’est pas donné à tout le monde. »

Les développeurs 3D peuvent eux aussi s’approprier Minsar pour accélérer leurs créations. « Certains utilisent la solution pour prototyper, d’autres pour réaliser des créations simples et se concentrer sur les expériences les plus complexes. » Tout en restant sur son positionnement no code, la startup lancera à leur intention un kit de développement logiciel (SDK) en 2021. Celui-ci les aidera à développer des fonctionnalités supplémentaires.

Minsar, qui a pris quatre ans à développer sa solution, débute maintenant sa commercialisation. L’accès à la solution de création de Minsar est gratuit, seul le déploiement dans le cloud est facturé. Ce modèle freemium permet au créateur de prendre en main l’outil, de commencer une expérience et, une fois qu’il est satisfait du résultat, de la déployer.

Toucher du doigt à la réalité mixte

Le partenariat avec Microsoft permet à Minsar de s’inscrire sur le marché tendance de la Location Based Experiences. Cette LBR consiste à proposer des expériences de réalité augmentée et de réalité virtuelle. Dans un cinéma 3D ou un parc à thèmes, l’utilisateur interagit physiquement avec un environnement dédié à cet usage.

Pour Thomas Nigro, la location based a un potentiel énorme d’autant que l’expérience peut être multiplateformes. « Prenons une chasse au trésor organisée dans un quartier, les participants se serviront aussi bien de leur smartphone que d’un casque. »

Pour réussir ce pari, Minsar fait appel à Azure Spatial Anchors, solution cloud de développement d’expériences de réalité mixte. Elle est dénommée ainsi car elle permet aux développeurs de placer des « ancres » dans leur création. Ils sont ainsi assurés que les objets 3D placés à un endroit précis le seront toujours dix jours plus tard. A défaut, un agent immobilier doit par exemple, après chaque visite, repositionner les éléments déplacés.

Avec Azure Spatial Anchors, il n’est plus nécessaire de se rendre dans le lieu de destination de l’expérience en location based et d’exécuter Minsar pour commencer la création. En utilisant la puissance de la solution cloud, la start-up déporte la création d’un espace public depuis le bureau de l’éditeur. De même, il n’est plus besoin de modéliser l’environnement en amont, HoloLens et ses multiples capteurs scannent son environnement en arrière-plan.

Un partenariat qui accélère l’innovation

Lors de la dernière conférence Build en mai 2020, Microsoft a non seulement annoncé la disponibilité générale d’Azure Spatial Anchors mais aussi évoqué son partenariat avec Minsar. La solution de cette dernière assure automatiquement le travail de recompilation et d’adaptation quand il s’agit, par exemple, de convertir une expérience conçue pour HoloLens afin de la proposer pour les smartphones.

Enfin, ce partenariat permet à Minsar de confirmer sa place dans le monde de la réalité mixte.  Microsoft qui a donné corps à cette technologie avec la sortie en 2017 de HoloLens en est le leader. Fusion du réel et du virtuel, la réalité mixte propose un environnement immersif où les objets des mondes physique et numérique interagissent en temps réel. Pour Soraya Jaber, la réalité mixte constitue ainsi une forme « d’expérience ultime » « Une combinaison du meilleur des deux mondes, qui changera notre usage du monde virtuel et nos interactions dans le monde réel. »

 

👉 Tester Minsar 

 

Credit photo : Minsar