Pédagogie innovante : transformation numérique dans l’éducation
NEW CULTURE OF WORK

Pédagogie innovante : transformation numérique dans l’éducation

A l’ère de la culture numérique, de nouvelles exigences apparaissent dans le monde du travail, mais aussi dans l’éducation. Travaux en  groupes restreints, cours interactifs, collaboration… des écoles changent leurs modes d’enseignement et adoptent une pédagogie innovante. Un changement initié et accompagné par le numérique : les nouvelles technologies enrichissent les leçons, apportent de nouvelles compétences et aident à s’adresser à tous les élèves.

Comment s’opère cette transformation numérique dans l’éducation ? Comment la pédagogie innovante permet-elle de mieux prendre en compte les particularités des élèves ? Quelle est « l’école de demain » ?

 

Fini les cours magistraux, à sens unique, et les élèves passifs, explique Éric Dronneau, professeur de philosophie au lycée privé Jean XXIII aux Herbiers.

« Lorsque j’ai commencé ma carrière il y a vingt ans, il y avait d’un côté les professeurs, les maîtres détenteurs du savoir ; et de l’autre les élèves qui s’efforçaient de bien prendre en note et surtout bien apprendre ce que le professeur disait. »

Autres temps, autres mœurs. Les élèves, les professeurs et les programmes ont bien changé. Et la technologie permet d’améliorer l’enseignement : parcours différenciés, davantage de collaboration et de liberté d’expression. Autre plus-value pédagogique : l’essor des travaux et projets menés en petits groupes. « Dans le monde professionnel et plus particulièrement dans les entreprises, le travail collaboratif devient une valeur clé : il est donc tout à fait logique qu’il occupe une place de choix à l’école,» précise Éric Dronneau. » Les professeurs travaillent désormais aux côtés de leurs élèves, et non plus face à eux, afin de leur proposer un enseignement constructif et adapté à leurs besoins. »

Pédagogie innovante : le travail en équipe au cœur des projets

Le lycée Jean XXIII a donc adopté un Projet d’Etablissement basé sur l’accompagnement personnalisé ; et Microsoft Teams, pour faciliter le travail en équipe autour des différents projets. Avec un succès immédiat – plus de 1 000 équipes « ou « teams » créées (400 pour les professeurs, 600 pour les élèves) – et de nombreux bénéfices. Ainsi, élèves comme professeurs peuvent facilement partager des fichiers et travailler à plusieurs sur un même document. L’espace « conversation » permet aussi aux élèves les plus discrets à l’oral de participer pleinement aux échanges, et les conversations de groupe favorisent l’entraide et l’émulation.

« En classe, les élèves s’assoient naturellement à côté de leurs amis. On perd beaucoup de temps si l’on essaie de mettre des travaux de groupe en les déplaçant. Avec Teams, les élèves peuvent coopérer plus étroitement, quelle que soit leur place dans la classe ou même en dehors, et nouer des échanges qui font sens, » explique Éric Dronneau.

 

La promotion de 2030 et l’apprentissage « Prêt pour la vie »

Découvrez comment votre école et vous-mêmes pouvez rester en phase avec l’évolution de l’enseignement et préparer au mieux vos élèves pour qu’ils réussissent aujourd’hui et demain.

Télécharger

 

A LIRE AUSSI » A l’Insead, l’excellence passe aussi par le SI

Pédagogie innovante : des cours clés en main et une communauté active

Pour accompagner ces évolutions et soutenir l’innovation dans l’éducation, Microsoft a créé la plateforme des Enseignants Innovants. « L’idée est de mettre en relation des enseignants qui ont envie d’utiliser le numérique en classe, qui le voient comme nous : un formidable outil pour l’enseignement. Pour tester de nouvelles approches pédagogiques, mieux impliquer les élèves dans leur apprentissage, se servir des technologies que les élèves utilisent aussi à la maison… Mais aussi réduire la fracture numérique, permettre à tous d’être à l’aise avec ces outils et personnaliser l’enseignement, l’adapter à chaque profil », explique Melody Isnard, Senior Marketing Manager Education chez ‎Microsoft.

La plateforme met donc à disposition des enseignants des vidéos de cours, des leçons écrites, des retours d’expérience de professeurs mais aussi des infographies et webinaires. Les cours et leçons clés en main durent entre 1 et 3 heures. Certains cours se concentrent sur l’utilisation d’outils (OneNote, Sway, Office Mix…), d’autres sont plus orientés pédagogie et aident à intégrer la technologie dans l’enseignement. Tous sont gratuits, conçus par Microsoft avec l’aide de professeurs, experts dans leur domaine.

 

Pédagogie innovante

 

Outre ces ressources pédagogiques, les professeurs y trouvent aussi un espace de discussion, pour échanger autour de la transformation numérique dans l’enseignement. « Essayer, se tromper, c’est important. Pour les élèves comme pour les enseignants,» affirme Melody Isnard. « Mettre les professeurs en relation permet de créer de l’émulation et d’aider certains enseignants motivés mais qui se sentent isolés au sein de leur établissement. Ils peuvent donc consulter les cours, utiliser les outils et demander de l’aide aux autres enseignants, pour être accompagnés sur un contenu pédagogique ».

La communauté rassemble aujourd’hui plus de 300 000 enseignants du monde entier. Dont Ahmed Dkhissi, professeur de physique-chimie au collège Episcopal de St Etienne : « j’aime faire progresser ma pédagogie. Partager avec des gens qui sont dans le programme depuis longtemps me permet d’avancer, de trouver de nouveaux outils pour améliorer encore mes cours. »

 

Des rencontres avec des enseignants du monde entier

Idées, inspirations, cas pratiques… Les enseignants innovants peuvent découvrir de nouvelles ressources via le programme exclusif Microsoft Innovative Educator (MIE) Expert. MIE leur offre aussi des formations mensuelles sur de nouveaux outils et leur propose de participer à des évènements nationaux (Educatec-Educatice, Eduspot, Ludovia, Rencontres de l’Orme, etc.). Le programme rassemble une centaine d’enseignants en France et de nombreux autres dans le monde.  400 membres de ce programme MIE Experts – 300 enseignants et 100 chefs ou directeurs d’établissements – se sont d’ailleurs retrouvés à Singapour pour la quatrième édition de l’Education Exchange – E2. Eductation Exchange, un événement annuel où les professionnels partagent projets pédagogiques et conseils pour intégrer le numérique en classe. L’ensemble des participants est reparti convaincu, à l’image d’Arnaud Markert : « je n’avais jamais participé à un événement éducatif où je puisse rencontrer des collègues du monde entier ! Nous venions de 91 pays. Quelle diversité et en même quelle unité dans notre volonté de rejoindre nos élèves, de leur donner le meilleur de nous-même et de notre époque…»

A LIRE AUSSI » Migration réussie à l’Université de Reims

Minecraft : apprendre en s’amusant

Un nom revenait au cœur des discussions à l’Education Exchange : Minecraft, célèbre jeu d’aventure et de construction. Ou plutôt sa version Education, disponible sur la plateforme et conçue en étroite collaboration avec des enseignants pour répondre à leurs besoins et créer un véritable outil pédagogique.

Minecraft : Education Edition utilise un univers que les élèves connaissent et apprécient déjà. « Le 1er intérêt est que les élèves sont complètement motivés, ils se reconnaissent dans le jeu. Ce qui permet d’avoir une classe motivée dès le début du cours et tout au long des leçons,» explique Melody Isnard. « Deuxième avantage, Minecraft permet d’apprendre tout en s’amusant. Les parents sont parfois étonnés, mais immédiatement rassurés quand ils voient l’ensemble des compétences travaillées ! Minecraft est par exemple utilisé pour reconstruire des bâtiments historiques. Un projet qui fait appel à différentes matières, de nombreuses compétences et favorise la collaboration entre enseignants. »

Capture d'écran d'un projet Minecraft Education
Capture d’écran d’un projet Minecraft Education

Le but de cette version spéciale de Minecraft est bien la construction de savoirs et le développement de nouvelles compétences. L’enseignant définit les règles du jeu, les limites du monde et assigne des tâches aux élèves. Ces derniers feront des maths, de la chimie, du code, de l’histoire ou de la géographie. Et les ressources disponibles en ligne facilitent la prise en main, par les élèves comme les professeurs.

« Comme il s’agit de bâtir son propre monde, ce jeu est très valorisant pour les élèves. Il libère leur créativité, déverrouille leur formidable imagination. La collaboration est aussi encouragée, ce qui favorise l’entraide et les progrès en groupe. De même, le jeu valorise l’esprit itératif : les élèves ont le droit de se tromper, de recommencer… Enfin, Minecraft rebat les cartes sur les élèves : ce sont souvent d’autres profils qui se montrent plus à l’aise, réussissent, entrainent et aident leurs camarades. Tout le monde est gagnant,» se félicite Melody Isnard. D’autant que certains élèves, digital natives, se montrent parfois autant, voire plus habiles que leurs professeurs. Ce qui les valorise et les remet dans une position de réussite, propice aux apprentissages.

Votre entreprise est-elle prête à intégrer les collaborateurs de demain ?

Pour le savoir, consultez notre checklist. Nous aborderons des sujets essentiels liés à l’environnement de travail.

Lire l’e-book

Pédagogie innovante et initiatives technologiques

Autre approche novatrice, la mini-entreprise créée au sein d’une classe de 3ème du Collège Épiscopal Saint-Etienne, à Strasbourg. Le but : créer, de manière autonome, un produit ou un service. Cette mini-entreprise, optionnelle, permet aux élèves de s’initier à la programmation de façon ludique. Une « excellente expérience », formatrice et fondatrice, très appréciée par les participants :

 

Toutes ces initiatives partagent des points communs : l’utilisation de nouvelles technologies au service des élèves, pour les intéresser davantage. Ou leur adresser des informations pertinentes, ciblées. Au lycée Jean XXIII, OneNote sert à créer des groupes de compétences et de leur attribuer des tâches différentes, tandis que les enseignants commentent et orientent le projet si nécessaire.

En parallèle, une base de données SharePoint permet de suivre l’évolution de chaque élève dans la durée, pour s’assurer de ses progrès et de sa motivation. « Construire le cours à partir des intuitions ou remarques des élèves est essentiel », conclut Éric Dronneau. Si l’on permet aux élèves de choisir leurs problématiques et d’en discuter librement, ils deviennent alors des acteurs et non plus des observateurs. Ils sont plus enclins à coopérer avec différentes personnes et à utiliser différentes sources pour trouver ce qu’ils recherchent, et la technologie joue ici un rôle essentiel. »

 

 

Tous ces exemples dessinent une nouvelle école, qui s’appuie sur le numérique pour mieux impliquer les élèves, s’adapter à chacun et les aider à travailler, en petits groupes, sur des projets motivants… Une éducation innovante, au service de tous, et promise à un bel avenir.

Vous déménagez ? Vous réaménagez vos espaces ? Vous avez un projet ?

Nous vous aidons à le concrétiser !

Contactez-nous