Passer au cloud : 5 arguments pour votre boss

Sécurité, agilité, souplesse… Découvrez 5 arguments qui vous permettront de convaincre votre boss des bénéfices apportés par le cloud !

Les entreprises de toutes tailles se convertissent au cloud. Pourtant, certains dirigeants et managers font encore et toujours de la résistance… Comment les faire changer d’avis ? Comment les convaincre de passer au cloud ? Grâce à ces 5 arguments, qui présentent 5 avantages du cloud :

Argument n°1 : sécurité et contrôle des données

Parmi les idées reçues qui entourent le cloud, il y a chez de nombreux managers cette crainte tenace de voir leurs données disparaître ou être dérobées à travers les pires scénarios : cyberattaque, catastrophe naturelle, espionnage industriel…

Rassurez votre boss en lui rappelant que les plateformes cloud les plus fiables garantissent la sécurité, l’intégrité et la confidentialité des données grâce à un stockage redondant (les fichiers sont dupliqués) et diversifié sur le plan géographique (sur tous les continents), et au chiffrement des échanges empêchant tout accès et utilisation par des personnes non autorisées.

 

Quant à l’entrepreneur qui veut absolument conserver le contrôle sur ses données, il peut opter pour un cloud privé ou bien un cloud hybride, en association avec les serveurs installés au sein même de ses locaux ou avec les serveurs d’un partenaire historique situé à proximité.

Il sera aussi intéressant de lui expliquer comment la migration vers le cloud lui permet de se mettre en conformité avec le règlement général sur la pro­tec­tion des données (GDPR)… A condition bien sûr de choisir un prestataire cloud respectant les exigences réglementaires.

Argument n°2 : une transition facilitée

Autre source d’inquiétude récurrente à battre en brèche : l’idée que la migration des données et des applications internes serait nécessairement longue, complexe et fastidieuse.

Le passage au cloud est loin d’être l’aventure rocambolesque que certains imaginent, et n’implique pas un travail de Sisyphe de réécriture des applications de l’entreprise. Bien au contraire même, une architecture cloud bien pensée et bien conçue peut être mise en place rapidement, souvent en quelques heures… au pire quelques jours pour les cas complexes à traiter.

Cette souplesse du cloud se retrouve notamment dans la technologie des conteneurs Docker, capables de stocker et d’exécuter les applications internes à l’entreprise sur des serveurs distants sans souffrir des différences entres systèmes d’exploitation (Windows et Linux).

Argument n°3 : passer au cloud pour plus d’agilité et de mobilité

Evidemment, un bon argumentaire ne se contente pas de tranquilliser les appréhensions vis-à-vis du cloud, il faut aussi insister sur les avantages pour l’entreprise. A ce titre, l’une des caractéristiques les plus intéressantes à mettre en avant est son adaptabilité face aux besoins.

En effet, le cloud libère l’entreprise des contraintes imposées par son parc informatique et logiciel en termes de puissance de calcul, d’espace de stockage ou de nombre d’utilisateurs. Les capacités souscrites dans le cadre d’un abonnement sont ajustables en temps réel à la hausse pour faire face à un pic saisonnier d’activité, ou à la baisse en cas de perte d’un contrat.

En outre, les plateformes cloud deviennent de plus en plus efficaces et intelligentes ! Au point que certaines sont désormais capables de gérer des applications gourmandes en ressources comme les algorithmes d’intelligence artificielle que l’entreprise n’aurait pas les moyens de s’offrir autrement.

Montrez également à votre boss en quoi le cloud est l’instrument idéal s’il souhaite renforcer la communication et la collaboration de ses équipes – grâce au partage synchronisé de documents – ou instaurer de nouveaux modes de travail, grâce à l’accès à distance aux données.

Argument n°4 : passer au cloud permet de préserver la trésorerie

Si les précédents arguments techniques ne semblent pas fonctionner, pourquoi ne pas basculer vers l’argument financier ? Il a le don de convaincre les managers les plus réticents…

Car oui, le cloud peut être une source d’économies ! Car l’entreprise réduit ses dépenses d’investissement (CAPEX) dans les matériels informatiques et logiciels et dans la gestion d’une infrastructure. Au profit d’un forfait modulable et prévisible dans le temps adossé à de multiples options, qui sera inscrit dans les dépenses d’exploitation (OPEX).

Votre boss pourra ainsi réallouer la trésorerie dégagée vers des projets qui lui tiennent à cœur, ou qui sont susceptibles de produire davantage de valeur ajoutée sur le long terme.

Argument n°5 : un outil pour accompagner le développement stratégique

Enfin, au-delà des seuls aspects techniques et financiers, votre boss sera peut-être convaincu si vous lui présentez ce qu’il peut y gagner personnellement. Notamment en stratégie de développement.

D’une part, les principaux prestataires cloud comme Microsoft possèdent un réseau global de serveurs qui assurent un accès rapide aux données, à tout instant et partout sur la planète. Dès lors, la future architecture cloud constituera un atout majeur dans le cadre du développement à l’international, et la conquête de nouveaux marchés.

D’autre part, le cloud peut jouer un rôle dans la transformation du business model en permettant la création de nouveaux services et outils à destination des clients et collaborateurs. Par exemple, le groupe Accor Hôtels s’est servi de la puissance du cloud Microsoft pour concevoir une nouvelle application collaborative de gestion des plannings. Tandis que le groupe Publicis a lui investi dans l’analyse des données clients pour mieux anticiper les besoins des consommateurs.